Dans « 15 millions d’enfants à défendre », chez Albin Michel, Claire Brisset, Défenseure des enfants,  fait part de ses réflexions, des ses inquiétudes, de son indignation sur le sort des enfants aujourd’hui en France.

Des cas, elle en évoque à la pelle : ce nouveau-né, arraché à sa mère parce que celle-ci souffrait de « béance narcissique » ( sic), ces enfants arrêtés et menottés par la police en pleine classe pour des bagatelles, le scandale des petits étrangers détenus de façon inhumaine dans les zones de rétention des aéroports, les enfants malades ou handicapés, refusés dans les écoles parce que dans les écoles, en France, on a peur des différences et qu’on préfère ne voir qu’une tête (si possible sans foulard...).

Surtout, elle remet en cause tout un discours ambiant, racolleur, qui n’accepte pas la parole de l’enfant, qui refuse tout droit aux enfants, méconnaissant en cela la Convention internationale des droits de l’enfant qui remonte pourtant à 1989 : aujourd’hui, l’enfant n’est pas un être à éduquer mais à faire plier, à faire obéir.

Elle cite une Scandinave qui lui a dit un jour : « en France, vous élevez vos enfants comme nous dressons nos chiens ».

Un témoignage à lire, surtout par tous les geignards qui ont fait de la dénonciation de « l’enfant-roi » leur prêt-à-penser.