30 novembre 2005

Socialistes à la dérive

Une nouvelle fois – on ne sait plus combien de fois ça leur est déjà arrivé – les socialistes se sont couchés devant Sarkozy. Face à une loi raciste et policière, ils n’ont rien à dire, ne se rendant sans doute pas compte que c’est leur silence qui fait le succès de Sarkozy dans l’opinion. Car sans ses lois racistes et policières, sans sa logorrhée raciste et policière, sans ses cohortes de policiers racistes, Sarkozy ne serait rien. Ca leur coûterait quoi aux socialistes, de l’ouvrir un peu, de dire : « Maintenant, Sarkozy, ça suffit... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 novembre 2005

Kévin, 12 ans et demi, graine d'apprenti

Il s’appelle Kévin. Bon, ce n’est pas sa véritable identité, comme dans les chroniques judiciaires mais il existe réellement, en chair et en os ; il a 12 ans et demi, en classe de sixième. Un peu de retard, il n’écrit pas très bien, un peu brouillé avec la discipline scolaire mais il faut dire que la vie ne lui a pas fait de cadeaux, à Kévin : foyer perturbé, placements à droite à gauche, il n’a pas eu vraiment de chance pour démarrer dans la vie, Kévin. Pour le reste, une bonne tête et une intelligence vive. En fait, comme il n’aime... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 novembre 2005

L'imagination en grève

Avec les syndicats d’enseignants, ce n’est pas demain la veille que l’imagination prendra le pouvoir. Vraiment rien d’autre qu’une journée de grève pour faire valoir son point de vue ? Certes, une grève de profs fait toujours des heureux : les élèves, bien sûr, fous de joie à l’idée que la prof de maths n’est pas là, le trésorier payeur général, qui permettra à son patron d’économiser quelques journées de salaire, le patron lui-même, le ministre qui, tirant argument du faible pourcentage de grévistes, en profite pour claironner devant... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 15:53 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
24 novembre 2005

Racisme républicain

Guillemets : « on voudrait réduire les émeutes des banlieues à leur dimension sociale, y voir une révolte de jeunes contre la discrimination et le chômage. Le problème est que la plupart sont noirs ou arabes avec une identité musulmane (...). On nous dit que l’équipe de France est admirée parce qu’elle est black-blanc-beur (...). En fait, aujourd’hui, elle est black-black-black, ce qui fait ricaner toute l’Europe (...). Désormais on enseigne que [l’histoire coloniale et l’esclavage] furent uniquement négatifs et non... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 21:56 - Commentaires [6] - Permalien [#]
21 novembre 2005

La morgue et le mépris

Après avoir déclenché l’incendie que l’on sait avec ses propos irresponsables, Sarkozy en a remis une tournée sur la « racaille », précisant même que le mot était sans doute « bien faible ». On ne sait pas ce qui peut pousser un ministre d’état à attiser la haine, à dresser les uns contre les autres avec un plaisir maladif les habitants d’une même cité, sinon le souci, appuyé sur une morgue et un mépris sans limites, d’attirer à lui les suffrages des électeurs lepénistes. Dans les banlieues, mais aussi bien au-delà, il est fréquent... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 novembre 2005

Brûler pour brûlés

Brûler une voiture, c’est grave n’est-ce pas, c’est un délit qui vous conduit en prison pour plusieurs mois.  Laisser brûler un être humain, ce n’est pas grave, ce n’est pas un délit, c’est juste le résultat du refus de certains élus d’appliquer la loi du 13 décembre 2000 imposant aux communes de plus de 3500 habitants un seuil de 20% de logements locatifs sociaux sous peine de sanctions financières. Si la loi était appliquée, 900 000 personnes trouveraient à se loger convenablement (La Croix, 16/11/2005) et les dizaines de... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 novembre 2005

Punitions encore et toujours

Le dernier rapport annuel de la défenseure des enfants (www.defenseurdesenfants.com) confirme ce que l’on constate tous les jours : la judiciarisation croissante des affaires touchant aux mineurs et la multiplication des sanctions. Des actes peu graves, qui auparavant, étaient traitées au sein de la famille ou de l’école, relèvent maintenant du tribunal : 33 000 peines ont été prononcées en 2004 contre des mineurs, 42 000 mesures éducatives ont été prononcées. Parallèlement, Claire Brisset dénonce les violences policières dont... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:58 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
16 novembre 2005

68%

68% des Français approuvent la politique de Sarkozy face à la crise des banlieues (sondage Ipsos du 15/11/05). On n’est pas surpris par un chiffre qui confirme simplement qu’on a tout lieu de s’inquiéter de la santé mentale des Français en question. Parce qu’enfin, c’est bien l’UMP et son chef qui gouvernent la France depuis plus de trois ans et demi. La politique des banlieues c’est également celle de l’UMP et de son chef. Aujourd’hui, les banlieues  explosent à la figure du chef de l’UMP. Et 68% approuvent une politique... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 15:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 novembre 2005

Les habits verts du racisme

Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuelle de l’Académie française ( !) a livré son analyse de la crise des banlieues (Libé, 15/11/05) : « Ces gens-là, ils viennent directement de leurs villages africains (...). Tout le monde s’étonne : pourquoi les enfants africains sont dans la rue et pas à l’école ? C’est clair pourquoi : beaucoup de ces Africains, je vous le dis,  sont polygames. Dans un appartement, il y a trois ou quatre femmes et 25 enfants. Et ces enfants, ils courent partout dans les rues ». Et l’académichienne de... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 14:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 novembre 2005

Le Pen président : ça y est, c'est fait

Rassemblements interdits, presse  et moyens d’information sous contrôle du gouvernement, de même que le cinéma et le théâtre, perquisitions de jour comme de nuit sur simple décision policière, liberté d’aller et venir sous surveillance, expulsions d’étrangers décidées par la seule administration, ce sont toutes les libertés publiques qui sont en France suspendues. La France s’aligne sur la Russie de Poutine ; même la Grande-Bretagne et l’Espagne après des attentats sanglants et dans un contexte autrement dramatique n’ont pas jugé... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 22:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]