Dans un rapport qu’il vient de remettre à de Villepin, Favennec, un député de l’Ouest de la France, recommande de remplacer les distributeurs de friandises et de sodas dans les écoles par « des distributeurs de fruits et légumes frais et de boissons à base de fruits, d’eau, de lait ou de boissons chaudes ». Bien sûr, ce serait faire preuve de mauvais esprit que d’imaginer derrière cette intervention d’un honorable parlementaire, des pressions ou un quelconque lobbying des professions agricoles qui assurent au député de gros bataillons d’électeurs. C’est uniquement le souci de la santé publique qui pousse nos politiques à assurer la promotion du lait ou de « boissons à base de fruits », comme par exemple le cidre dont chacun connaît les bienfaits sur la croissance des enfants. On croit d’ailleurs savoir que les parlementaires du Bordelais et de la Bourgogne terminent un rapport concluant aux effets bénéfiques du vin sur les cellules nerveuses des enfants de maternelle. Des effets « scientifiquement prouvés » comme n’a pas craint de l’affirmer de Robien.