28 mai 2009

Voyou

Avec la conférence de presse de Sarkozy, on se serait cru ramené sept ans en arrière, lorsqu’un sous-politicien dévoré d’ambition jouait sa carrière personnelle contre les quartiers, les jeunes, les immigrés, bref, s’évertuait à dresser toute une partie de la société contre l’autre. Le problème est qu’aujourd’hui, ce sous-politicien est devenu chef de l’état et qu’il a mis à son service toutes les institutions de la république. Il y a quelque chose d’effarant de voir le spectale de ce type, arrivé aux plus hautes fonctions,... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 20:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 mai 2009

La violence sert à tout, à condition de savoir s'en servir

Pour qui s’intéresse aux questions éducatives, une inquiétude domine aujourd’hui : celle que fait naître le projet de réforme sur la formation des enseignants. Au-delà des considérations techniques sur la masterisation, c’est bien l’avenir de l’Ecole qui est en jeu. Malgré une opposition massive de la profession aux projets gouvernementaux qui prévoient la disparition, avec les IUFM, de toute approche professionnelle du métier, Darcos  a déjà rédigé des décrets qui signifient tout bonnement que dans les années à venir, les... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2009

L'ère du soupçon

Contraint et forcé par l’agitation médiatique, Darcos a cru bon prendre ses distances avec l’affaire de Floirac. Dans un communiqué, il affirme s’interroger « sur les circonstances de l'interpellation de deux enfants de six et dix ans soupçonnés de vols de vélo » à proximité de leur école. Pourtant, il faut bien comprendre que l’interpellation des deux enfants n’est pas une simple bavure policière, ne résulte pas d’une initiative malheureuse de quelques fonctionnaires trop zélés. Elle s’inscrit dans une politique cohérente,... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 12:25 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
21 mai 2009

Un avant-goût de la "police des écoles" chère à Darcos

Ridicule, mais pas seulement : l’interpellation de deux enfants de six et dix ans mardi à Floirac montre aussi les dérives d’une politique sécuritaire dont les policiers sont les zélés artisans (Sud Ouest, 21/05/2009). Il a fallu pas moins de six courageux fonctionnaires de police venus dans deux véhicules pour arrêter à la sortie de l’école deux garçons soupçonnés d’avoir dérobé une bicyclette. Les enfants ont été relâchés après un interrogatoire de deux heures au commissariat. L’affaire a grimpé d’un cran dans le pathétique... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
17 mai 2009

"Sanctuarisation" : un discours qui tourne à vide

Que faut-il pour qu’un ministre de l’Education nationale en perdition retrouve une place de choix dans les médias ? Réponse : l’agression d’une enseignante surtout lorsque l’agresseur est très jeune, ce qui est le cas au collège de Fenouillet. Comme à l’accoutumée, le ministre et plus généralement le gouvernement semblent vouloir tirer parti d’un incident qui, à bien y regarder, devrait plutôt tourner à leur confusion. Le 10 mars dernier, suite à l’intrusion d’une bande au lycée de Gagny, le ministre de l’Education nationale, flanqué... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:31 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
13 mai 2009

Vieux cons

Plus de la moitié des Français (51%) affirment avoir une image négative des jeunes. 70% les considèrent comme individualistes, 59% comme intolérants. C’est un sondage Audirep pour l’AFEV. Pas difficile de voir là les résultats du dénigrement permanent, de la stigmatisation organisée patiemment par les médias et les politiciens. Une société de vieux qui n’ont jamais connu (ou très peu) le chômage, qui ont eu le loisir de prendre leur retraite à 55 ans, sans se demander qui la paye, une société que la misère et l’injustice à l’œuvre sur... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]
12 mai 2009

Solidarité professionnelle mal placée

« Qu’est ce que ce discours de la part de certains profs consistant à dire qu’on n’est pas délinquant, qu’on ne relève pas de la justice quand on commet des violences comme enseignant ? La justice ne serait-elle que réservée aux jeunes, de banlieues et/ou de couleur et pas aux français fonctionnaires bien de chez nous. Les cyclistes qui se dopent ne sont pas des délinquants, les instits qui frappent ou menacent ne sont pas des délinquants !  Ce discours  est plus qu’affligeant ; il est irresponsable. Et ces mêmes enseignants... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 20:09 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :
10 mai 2009

La Résistance est-elle soluble dans le concours du même nom ?

La remise des prix aux lauréats du concours de la Résistance, ce 8 mai comme les précédents, c’est toujours la grande manip. Voir les élèves encadrés par les anciens combattants des guerres coloniales, au milieu des drapeaux et des fanfares militaires laisse toujours une impression de malaise. Que viennent faire au juste les Anciens d’Algérie dans la commémoration d’un événement – la fin du nazisme – auquel ils n’ont pas participé, sinon la récupérer à leur profit ? Tous les combats ne se valent pas : assimiler dans une même mémoire... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 mai 2009

Minuit moins cinq

Cette semaine, en plus d’Hadopi, les parlementaires de la majorité réclament des poursuites pénales contre les bloqueurs de facs. Le mois prochain, ce sera une nouvelle loi sur les bandes, puis sur les cagoules, en attendant, un peu après, la loi sur la justice des mineurs. Et puis, à l’occasion d’autres faits divers, il y aura sans doute d’autres lois toujours plus répressives, pour faire oublier tout le reste. Ou, du moins pour tenter de faire oublier,tant il est vrai que la brutalité et l’arrogance de ce gouvernement sont à la... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 23:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
02 mai 2009

L'éducation civique au péril des symboles identitaires

Le rapport que le Haut conseil à l’intégration vient de remettre à Eric Besson non seulement ne dit rien de nouveau sur le sujet mais décline en réalité, comme à chaque fois qu’il est question d’identité nationale, toute une série de lieux communs, de fausses évidences qui débouchent sur des réponses aussi futiles que simplistes. Paradoxe : alors que l’objet du rapport est de « faire connaître les valeurs de la république », les valeurs en question se trouvent réduites à la portion congrue pour laisser une place démesurée aux symboles... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 21:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]