« Il faut qu’ils chantent la Marseillaise », voilà le souhait exprimé l’autre soir par Rama Yade à propos de la défaite de l’équipe de France de football (Libé, 24/06/2010). Je ne connais rigoureusement rien au foot mais je présume quand même que si la France a été éliminée, c’est d’abord parce que les joueurs ont été battus par plus forts qu’eux, ou qu’ils ont mal joué, ou bien qu’ils avaient été mal choisis ou encore que leur préparation a laissé à désirer. Ou bien, plus simplement encore, que la France n’est pas un grand pays sportif. Pour la ministre, la solution est dans la Marseillaise. Les propos seraient risibles si l’on oubliait d’où ils venaient : il n’y a pas très longtemps, il ne se trouvait guère que Le Pen pour déplorer que les footballeurs ne chantent pas la Marseillaise avec suffisamment d’enthousiasme. Les réactions qui ont suivi cette défaite sont, pour Marwan Mohammed et Laurent Mucchielli qui signent une tribune sur le sujet, le signe d’une « inquiétante ethnicisation du football ». A vrai dire, ce n’est pas l’équipe de France mais plutôt la France qui fait honte.