Quand un syndicat de police décide de ce qui peut être lu ou interdit, cela s’appelle un état policier. Après avoir inspiré la plus grosse partie des lois sécuritaires de ces dernières années, les commissariats font interdire Copwatch, un site montrant ce qui n’est rien d’autre que le quotidien d’une certaine police, les descendants de celle qui, par exemple, il y a cinquante ans, noyait les Arabes dans la Seine (Libé, 14/10/2011).

Pour combien de temps encore peut-on se connecter à l’adresse :https://copwatchnord-idf.org/