Je sais bien qu’un discours présidentiel n’est pas une loi d’orientation mais Hollande, en présentant aujourd’hui ses choix en matière éducative, pouvait difficilement faire pire en matière de non-choix… ce qui est quand même un choix. Rien sur les programmes, rien sur le secondaire, ni même sur l’école élémentaire, pas grand-chose sur les rythmes scolaires et l’on n’en sait toujours pas plus sur la formation des enseignants. Par contre, une tirade boursouflée sur les bienfaits de la morale laïque.

Des dix années de droite, la gauche n’est finalement revenue que sur la masterisation et la notation des profs par les chefs d’établissement. Si ce n’est qu’un début, ce n’est toujours pas un combat.

Comme il faut quand même bien rire un peu pour ne pas trop déprimer, l’occasion nous en a été fournie par l’UMP qui a cru bon se fendre d’un communiqué dénonçant le manque d’ambition de Hollande pour l’école. C’est vrai que l’ambition de l’UMP pour l’école, on a eu l’occasion de l’apprécier à sa juste valeur avec des initiatives aussi éclatantes que les ERS, les internats dits « d’excellence », les primes à l’obéissance (la fameuse et fumeuse « rémunération au mérite »), les suppressions de postes, celle de la formation des enseignants, les programmes Darcos en primaire, l’autoritarisme débridé des ministres, la caporalisation des profs et des hiérarchies intermédiaires, sans oublier non plus les projets dans les tiroirs en cas de victoire de Sarkozy, comme le rétablissement d’un examen d’entrée en sixième, la mise en apprentissage des élèves dès la cinquième, prélude à un retour de moins en moins caché aux deux ordres scolaires d’autrefois : l’école des rudiments pour les milieux modestes, les études longues et les rémunérations qui vont avec pour les privilégiés. Bref, en matière d’ambition pour l’école, le savoir-faire de l’UMP est effectivement édifiant.

Raison de plus pour déplorer que la léthargie de gauche soit la seule alternative à opposer à la politique brutalement réactionnaire menée par la droite.

 

B. Girard