La cour administrative d’appel de Paris vient d’interdire Antichrist, un film réalisé en 2009 par Lars von Trier. Derrière cette lourde mesure, l’association catholique intégriste Promouvoir, qui, en quelques mois a réussi à faire censurer par la justice, partiellement ou totalement, pas moins de trois films. Ainsi, dans un pays très fier de sa laïcité, un groupuscule religieux parvient une nouvelle fois à imposer son dogme, sa morale à toute une population privée d’un droit fondamental. Et une nouvelle fois, la mouvance laïque, d’habitude si bruyante, est muette, confirmant ainsi que pour elle, la laïcité ne concerne que les menus de substitution à l’école ou quelques mères voilées qui ont l’outrecuidance de vouloir accompagner des sorties scolaires. Confirmant également, que, dans bien des domaines, « la république se sent toujours un peu comme la fille aînée de l’Eglise. » C’était la conclusion d’une note écrite pour la journée de la laïcité le 9 décembre dernier, à laquelle je me permets de renvoyer le lecteur.

 

B. Girard

voir aussi sur Mediapart