30 mars 2016

Marseillaise à l'école : changer les paroles, culbuter la nation

Lorsqu’en 2005 un parlementaire, Jérôme Rivière, député UMP, fait intégrer l’enseignement de la Marseillaise à la nouvelle loi d’orientation sur l’école, l’écho médiatique qui accueille son initiative n’est guère en rapport avec l’indifférence manifestée sur le terrain. Et pour cause, à cette date, cela fait déjà vingt ans que la Marseillaise est inscrite dans les programmes scolaires (1985), comme elle le sera dans ceux de 1995, 2005, 2008 puis 2015, injonction administrative à répétition traversant les différentes majorités... [Lire la suite]
24 mars 2016

Grande mobilisation (policière) pour les valeurs de la république

Pour une fois que les jeunes rencontrent le vrai visage de la république (à Nantes ce matin mais aussi ailleurs).   Edit (25/03/2016, 18h 43) Toujours à Nantes, aujourd’hui, en comparution immédiate, un manifestant de 19 ans est condamné à deux mois de prison ferme, avec incarcération à l’audience. Aujourd’hui même, le préfet de Bretagne fait savoir que les déprédations causées ces derniers mois par les manifestations de la Fnsea  s’élèvent, rien que pour les routes, à  5 millions d’euros. Non seulement aucun... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 12:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
17 mars 2016

Des stages commando contre le décrochage scolaire : à l'école, que la guerre est jolie !

Le décrochage scolaire, qui voit chaque année plusieurs milliers de jeunes s’évaporer du système éducatif, est une réalité complexe, où interviennent de multiples considérations, psychologiques, sociales, familiales, pédagogiques. Réalité complexe, du moins le croyait-on jusqu’à ces dernières semaines lorsque l’Education nationale, jusque là fort démunie, a fièrement fait savoir qu’elle avait enfin la solution : confier les élèves décrocheurs à l’armée. « Un partenariat original » Cette innovation éducative de premier... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 21:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 mars 2016

L'histoire, "une passion française" ? Mais ce n'est pas de l'histoire

L’histoire serait – paraît-il – « une passion française » : c’est du moins l’enseignement tiré par les sondeurs de BVA dans l’enquête sur « les Français et l’histoire » réalisée il y quelques semaines pour la presse régionale. Une passion, pourtant passablement édulcorée, singulièrement restrictive et qui sent trop souvent l’encre violette et les cahiers d’écoliers. Si 85 % des sondés se disent effectivement intéressés par l’histoire, les objets de cette curiosité frappent d’emblée par les limites... [Lire la suite]