15 janvier 2018

"Les Français" et l'école : un sondage promotionnel pour Blanquer

« Ce que veulent les Français » : avec ce titre tout en modestie, le dernier sondage IFOP commandité par l’Express est censé donner une image représentative de l’opinion – en réalité 1003 personnes sondées en ligne -  sur des sujets aussi variés que l’ouverture des magasins le dimanche, la préférence entre l’enterrement et la crématisation, la réforme du bac ou encore la peine de mort. En revanche, aucune question sur la préférence des « Français » pour le bain ou la douche ou le régime sans gluten. Le... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 janvier 2018

Formation des enseignants : l'armée s'implique...

Les enseignants des académies d’Aix-Marseille et de Nice sont invités à participer au colloque organisé le 6 février prochain par leur hiérarchie, le ministère de la Défense et l’IHEDN (Institut des hautes études de la Défense nationale), colloque intitulé « Tous acteurs de la défense ». A l’exception d’un professeur d’histoire-géographie appelé à la rescousse pour faire diversion, les intervenants ne se signalent pas a priori par leurs titres ou leurs compétences en matière éducative : après l’accueil café et... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 janvier 2018

Trois ans plus tard : toutes les raisons de ne pas être Charlie

Sur ce blog, le tag « Je ne suis pas Charlie » déroule 29 posts. Le plus ancien remonte au 7 janvier 2015… Dès le 11 janvier, l'injonction à être Charlie était de toute évidence plus qu’ambiguë (cf la manif officielle, la mise en accusation de l'école, la laïcité comme ordre moral) puis l'état d'urgence, les violences policières redoublées, le rejet des migrants etc. Trois ans plus tard, "Je suis Charlie" se confirme comme une grossière escroquerie. Il y a urgence à ne pas être Charlie.  
Posté par B Girard à 20:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 janvier 2018

National, civique ou militaire : en arrière-plan du service obligatoire, la militarisation des élèves

Un service militaire obligatoire et universel d’un mois ? Au départ, un projet ubuesque et totalitaire, totalitaire dans son principe, ubuesque dans ses modalités pratiques. En cours de route, le projet Macron de rétablir le service militaire, depuis quelques mois aux mains de l’Assemblée nationale, contraint par des réalités budgétaires, vise toujours le même objectif. Dans sa première version, pendant la campagne électorale, le principe retenu était celui d’un encasernement général de 600 000 jeunes d’une même génération,... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :