12 février 2008

Autre chose qu'un être à éduquer

Aujourd’hui, je n’ai pas le temps d’écrire mais comme j’ai toujours de bons auteurs, ce n’est pas trop grave... « Les enfants ont un instinct effarant pour découvrir les insuffisances de l’éducateur. Ils remarquent souvent mieux qu’on ne le voudrait ce qui est vrai et ce qui est faux. C’est pourquoi le pédagogue devrait faire attention à son propre état mental, afin de voir d’où proviennement les difficultés qu’il rencontre avec les enfants qui lui sont confiés. Il se peut fort bien qu’il soit lui-même la cause inconsciente du... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 00:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
11 février 2008

Abattre le mur du silence

« (...) Or, depuis que je dis et écris sans ambages que maltraiter les enfants est les plus grand des crimes de l’humanité contre l’humanité parce qu’il abime psychiquement la génération future et, grâce au refoulement opéré par ses victimes (y compris les thérapeutes), demeure ignoré, l’on me reproche d’être dure et inexorable. Comment interdire aux parents (1) de se mettre en colère ? demande-t-on souvent. Malheureusement, ceux qui avancent pareils « arguments » ne font guère la distinction entre l’état affectif, qui ne tue... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 00:15 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags :
10 février 2008

Pourquoi faudrait-il se taire ?

La Lettre ouverte à la défenseure des enfants doit se trouver présentement quelque part dans les bureaux de sa destinataire. Domique Versini y répondra si elle le juge bon. Puisque j’ai été contacté plusieurs fois sur ce sujet (la messagerie de Journal d’école passe par l’icône en haut à droite de cette page), je rappelle que cette lettre peut être reproduite et diffusée le plus largement possible, même sans m’en demander l’autorisation ; la vanité n’est pas mon premier défaut (j’en ai d’autres, rassurez-vous). Cette lettre n’a... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 16:07 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
08 février 2008

Honte d'être prof

Le procureur d’Avesnes-sur-Helpe confirme ce que l’on sait depuis huit jours : au collège de Berlaimont, c’est bien l’enseignant qui porte la plus grande part de responsabilité dans l’affaire de la gifle. « Parce qu’il voulait réaménager la classe en vue d’une activité, l’enseignant a brusquement jeté les affaires d’un élève à terre, raconte le magistrat. Comme celui-ci lui demandait une explication, il l’a agrippé par le pull et l’a plaqué contre le mur. C’est alors que l’enfant, qui n’est pas du tout un ado rebelle, l’a traité de «... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 00:02 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
06 février 2008

Lettre ouverte à Madame la défenseure des enfants

J’ai fait parvenir à Dominique Versini, défenseure des enfants, le courrier ci-dessous. Madame, au-delà de l’impact médiatique outrancier auquel l’épisode a donné lieu, la gifle lancée par un enseignant à un élève éclaire d’un jour particulier le peu de cas qu’on semble faire en France, tout spécialement dans les établissements scolaires, de la Convention internationale des droits de l’enfant, pourtant signée par la France, mais aussi, plus simplement, du respect le plus élémentaire pour sa personne. Dans son... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 14:07 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :
04 février 2008

La faute à Meirieu

Dans le Midi libre (04/02/2008), Brighelli analyse, avec sa lucidité coutumière, l’affaire de Berlaimont : si un élève a traité son prof de « connard », ce n’est pas parce qu’il a été auparavant insulté et brutalisé par le prof, mais c’est parce qu’aujourd’hui, contrairement à ce qui se faisait en 1923, « on n’étudie plus la division en grande section de maternelle » (sic). C’est aussi, plus généralement, la faute à la pédagogie ; d’ailleurs, dans cette triste histoire, Brighelli « suspecte certains pédagogues [des noms, des noms !]... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 20:16 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
04 février 2008

Esprits frappeurs

Après le Snes, à gauche (façon de parler), le Snalc, à droite (ça, c’est sûr), lance une pétition pour soutenir le prof frappeur, dénoncer le « laxisme généralisé » du système scolaire et réclamer le retour de la trique dans les écoles. Parmi les signataires, on relève le nom d’un certain Brighelli, ce qui n’est pas une nouvelle. On le voit, la violence éducative est la chose au monde au mieux partagée.
Posté par B Girard à 16:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 février 2008

La gifle : entre fantasmes punitifs et projet de société

Récapitulons. Un élève de 6e humilié, bousculé, poussé brutalement vers la porte, ses affaires renversées, avant d’être giflé par un prof qui devait avoir pas loin de 0,5 gramme d’alcool dans le sang, taux qui vous interdit de prendre le volant mais pas d’exercer dans une classe avec les pleins pouvoirs sur les élèves. Aujourd’hui, c’est l’élève qui est puni (trois jours d’exclusion) alors que le prof peut attendre tranquillement le non-lieu et peut-être même les palmes académiques qui viendront récompenser son coup... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 16:30 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
01 février 2008

A qui la faute ?

Ils s’étranglent d’indignation les profs, les mots leur manquent pour crier leur colère après la mise en examen d’un de leurs collègues, à Valenciennes : la victime, ce n’est pas l’élève giflé mais, c’est lui, le prof frappeur. Certes le « connard » sorti de la bouche du gamin est blâmable, mais que dire de cette indécente campagne de soutien adressée à celui qui a porté les coups ? On se gardera bien de juger l’un ou l’autre, le petit comme le grand, nul n’est à l’abri d’un dérapage, mais cette campagne médiatique est... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
31 janvier 2008

La presse

Lorsque la presse traite des questions éducatives,  c’est du sérieux. Exemple, aujourd’hui avec la commission Pochard : « Les profs pourraient être rémunérés au mérite » (Le Figaro) « Rocard claque la porte de la commission Pochard » (Libé) « Le temps n’est pas encore venu d’une rémunération à la performance des enseignants » (Le Monde) Trois journaux, donc, datés du même jour et parlant du même événement. Et encore, je ne regarde pas la télé.
Posté par B Girard à 16:03 - - Commentaires [8] - Permalien [#]