30 septembre 2012

Programmes de lycée, harkis aux programmes : l'histoire sous influence

On croyait la chose entendue : après les oukases, les coups de force, les annonces à répétition de l’époque Sarkozy, le dialogue, le respect des partenaires devaient reprendre leurs droits en matière éducative, notamment dans le cadre de la consultation nationale en vue d’une hypothétique « refondation » de l’école. De bonnes intentions qui n’auront guère franchi le mois de la rentrée. Immanquablement, c’est l’enseignement de l’histoire qui semble faire les frais de la précipitation gouvernementale. Après la décision,... [Lire la suite]
29 août 2012

Sortir de l'histoire de France

C’est la tradition : chaque année, à pareille époque, une bruyante campagne est lancée contre l’enseignement de l’histoire, avec le support indéfectible du Figaro (24/08/2012). Toujours racoleuse – « Qui veut casser l’histoire de France ?» - elle mêle des préoccupations idéologiques fortes, une réelle méconnaissance du sujet, une bonne dose de mauvaise foi mais aussi des intérêts commerciaux bien pensés. La critique du système éducatif, c’est aussi un marché. Relever les contrevérités qui s’affichent à chaque ligne ou... [Lire la suite]
28 août 2012

"Vague brune sur l'histoire de France"

Comme chaque année en période de rentrée, le Figaro relance sa campagne sur le thème : « on n’apprend plus l’histoire de France à vos enfants ». Avec toujours les mêmes arguments éculés mais aussi beaucoup d’arrière-pensées.La réaction d’Aggiornamento : « Ceux qui souhaitent réintroduire les valeurs nationalistes et chrétiennes à l’école continuent de mentir sur la manière dont l’histoire est enseignée aux enfants. A la rentrée 2010 déjà, puis en 2011 jour pour jour, Dimitri Casali attaquait les nouveaux... [Lire la suite]
20 août 2012

Aphg + sénateurs = zéro pointé

Et l’on ne nous en avait rien dit ? Soyons reconnaissant à l’Aphg de dévoiler les noirs desseins du ministre : figurez-vous qu’à la rentrée, l’horaire imparti en collège à l’enseignement de l’histoire-géographie se voit réduit de façon drastique. Ainsi, en classes de 5e et 4e, avec une seule heure d’histoire hebdomadaire, les enseignants seront tenus de traiter toute la période courant de Charlemagne à 1914. Sur son site, l’Aphg mentionne les questions écrites laissées au ministre par deux sénateurs/sénatrices socialistes,... [Lire la suite]
14 août 2012

Un été (de gauche) en France

80% des Français approuvent le démantèlement des campements roms mais 73% trouvent la mesure inefficace. Plus stupide comme sondage, on ne trouve pas mais plus vicieux de la part du commanditaire (Atlantico), non plus. Traduction : nullement honteux de voir des hommes, des femmes, des enfants traités comme du bétail, les braves gens, dans leur immense majorité attendent des autorités davantage de brutalité. Par exemple, pour être certain de ne pas les voir revenir, ne pourrait-on enfumer les Roms dans leurs caravanes ou encore... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 août 2012

Education civique : entre manipulation et illusion

Une mission – une de plus – chargée de réfléchir à la « morale laïque » - une fois de plus - c’est l’annonce faite en juillet par Vincent Peillon qui, en insistant lourdement sur « les valeurs à inculquer », semble s’inscrire dans la logique des leçons de morale voulues par son prédécesseur pour le primaire, avec en plus, en pire, une définition sommaire de la laïcité, qui n’est « jamais la simple tolérance, l’indifférence, la neutralité » (Libé, 27/07/2012). La tolérance ne serait donc plus une valeur... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 juillet 2012

Histoire-géographie au collège : le socle commun comme alternative

Il est quand même curieux de constater que la plus grosse partie des commentaires entendus ici et là ces derniers temps sur l’enseignement de l’histoire – même s’il est vrai que nous sortons d’une période d’examen – porte davantage sur la certification finale, bac et DNB, que sur la nature de l’enseignement en question, les programmes et la pédagogie. Un peu comme s’il allait de soi que l’examen devait être l’aboutissement ultime de tout apprentissage. Pour ce qui est du DNB, une épreuve écrite d’histoire-géographie, de par sa... [Lire la suite]
07 juillet 2012

DNB 2013 : sujets zéro, degré zéro de l'histoire-géographie en collège

L’épreuve écrite d’histoire-géographie au DNB telle que l’ont passée les candidats jusqu’à cette année était-elle critiquable ? Assurément oui. Peut-on faire pire ? Sans aucun doute, si l’on en juge par les sujets zéro proposés en vue de la session 2013, consultables sur Eduscol. Chaque candidat se voit remettre un volumineux dossier de 13 pages (à multiplier par le nombre de candidats, on se rend compte que les préoccupations de développement durable n’ont pas encore atteint les organisateurs de l’épreuve), comportant,... [Lire la suite]
04 juillet 2012

Au DNB, la guerre va toujours de soi

« Rédigez un paragraphe argumenté d’une vingtaine de lignes dans lequel vous raconterez la vie des Français au front et à l’arrière durant la Première Guerre mondiale ». C’est le sujet d’histoire au DNB. Si les concepteurs de l’épreuve n’ont vraiment pas fait preuve d’imagination – en gros, selon les années, la Première Guerre alterne avec la Seconde Guerre mondiale – c’est aussi sans doute qu’ils ont de la suite dans les idées. Et ça, c’est plus inquiétant. Avec cette question – « raconter la vie des Français durant... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 mai 2012

Enseignement de l'histoire : "une méthode à fabriquer des cancres" ou un article trop vite écrit ?

Beaucoup d’approximations, une bonne dose de mauvaise foi, des témoignages individuels pris pour argent comptant, un titre racoleur qui sent son Brighelli (« Une méthode à fabriquer des cancres ») : il ne faut pas compter sur ce récent article du Nouvel Obs (ici et là) pour renouveler le débat sur l’enseignement de l’histoire. Pour dresser son tableau apocalyptique, la journaliste donne la parole à … deux élèves (sur un total de 12 millions), Lucie, 14 ans, qui place l’Everest en France et Adrien, élève de quatrième,... [Lire la suite]