02 mai 2007

Un procès à Riom pour Philippe Meirieu ?

Alors que l’on pensait en avoir terminé avec lui, Robien a littéralement pété les plombs dans un entretien à RMC (retranscrit sur VousNousIls). Reprenant mots pour mots à son compte les dernières déclarations de Sarkozy qui ont consterné une large partie du monde éducatif, il a affirmé : « le pédagogisme, cette façon de faire, ne permet pas aux enfants d’apprendre. Le pédagogisme, ....on le traîne depuis 68 ». Rien de nouveau, me direz-vous, dans la bouche du ministre mais le pire est à venir : Robien s’est en pris brutalement à... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 17:28 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
01 mai 2007

Sarkozy, la figure politique de l'anti-pédagogie

C’est donc la faute à mai 68 : « mai 68 a imposé le relativisme intellectuel et moral, a liquidé l’école de Jules Ferry [...] qui était une école de l’excellence, une école du mérite, une école du respect, a introduit le cynisme dans la société, a abaissé le niveau moral et politique ». Si tout va mal, c’est parce que les soixante-huitards – qui, comme nul ne l’ignore, sont aux commandes de l’état depuis près de 40 ans – « trouvent des excuses aux voyous [mais aussi aux terroristes et aux pédophiles], ont renoncé au mérite et à... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 12:20 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
29 avril 2007

Darcos, Pécresse et Brighelli

Donc, Brighelli vote Sarkozy. Ce n’est pas une surprise, dira-t-on, mais certains ont quand même besoin qu’on leur ouvre les yeux et débouche les narines. Sur son blog, à la date du 28/04, le chantre de l’école du passé écrit : « Nous avions une école qui marchait, nous l’avons détruite (...), c’est aujourd’hui de la droite (...) que peut venir, sinon le salut, du moins le répit nécessaire. » Le jour même, Brighelli a d’ailleurs téléphoné à Valérie Pécresse, porte-parole de l’UMP ; c’est lui qui l’affirme dans un commentaire daté du... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:47 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
29 avril 2007

30 avril : Journée de la non-violence éducative

Dans un trop bref article, « On peut éduquer un enfant sans fessée », Ouest France (28/04/2007) évoque ce scandale des coups portés aux enfants par les adultes, en toute légalité, en toute bonne conscience. 84% des parents français frapperaient leurs enfants. Pour Léa Leroux et l’association « Liberté, écoute, accompagnement », qu’elle a créée à Saint-Brieuc, « il faut respecter les enfants parce qu’ils sont des êtres humains à part entière. On n’aide pas un enfant à grandir dans le respect, si l’adulte dans lequel il a le plus... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 avril 2007

Chez Brighelli, on réinvente toujours l'histoire

La diffamation comme mode d’expression semble bien une spécialité de la maison Brighelli et des amis de l’école d’autrefois. Sur le blog de Brighelli (vous savez bien, le blog sur lequel interviennent chaque mois plus de 30 000 enseignants), un dénommé Henri Grégoire, lui-même fondateur d’une de ces chapelles obscurantistes à la mode, laisse à la date du 25 avril 2007 un message intitulé : «Strip-tease et pédagogisme », où il est question d’un professeur « comparaissant hier [sans plus de précision, on doit donc comprendre qu’il... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 22:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 avril 2007

"Appel à la refondation"...ou au renoncement ?

Ci-dessous, le dernier communiqué de presse des Cahiers pédagogiques : « Appel à la refondation »...ou au renoncement ? « Tout ne serait donc pas possible ? Dans un « Appel à la refondation de l’école », un aréopage de conservateurs et de déclinologues dresse un tableau catastrophiste et mensonger de l’école et des connaissances des élèves. Ils morigènent particulièrement l’école primaire, avec un grand mépris pour le travail et l’engagement dans leurs missions des enseignants. Incapables d’imaginer des solutions d’avenir... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 22:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 avril 2007

Les grands mensonges de l'histoire de France

L’histoire de France à l’école, ça sert surtout à ça : faire bien voter. En campagne à Rouen, Sarkozy s’est lancé dans un vibrant hommage à Jeanne d’Arc, pardon à Jeaaaanne, avec des sanglots dans la voix : "Jeanne qui dépasse tous les partis et que nul ne peut confisquer", a affirmé M. Sarkozy, citant Maurice Barrès. "Si les autres se sont emparés de Jeanne, c'est parce que nous n'avons pas eu le courage de défendre ses valeurs. Nous avions abandonné Jeanne, non parce que nous avions honte d'elle, mais parce... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 avril 2007

Pas de société sans école, pas d'école avec Chevènement

Alors que les mouvements ultra-réactionnaires convoquent les médias – que seraient-ils sans eux ? – pour présenter une nouvelle fois leur appel « pour la refondation (sic) de l’école », appel signé notamment par Chevènement, on s’en voudrait de ne pas rappeler les liens intimes unissant tout ce petit monde. Concluant un colloque, « Pas de société sans école », organisé le 4 avril 2006 par la fondation Res Publica, un de ces clubs de pensée un peu louches où la gauche, dite « républicaine » frétille avec la pensée... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 16:19 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
22 avril 2007

A force de faire peur

30% pour Sarkozy, 11% pour Le Pen. C’est donc bien chez Le Pen que Sarkozy est allé chercher ses électeurs. Cela, on le sait depuis 5 ans, depuis qu’un ministre-flic s’est mis en tête de reprendre à son compte les pires obsessions de l’extrême-droite. Face à cela, le principal parti dit « d’opposition », s’est, avec une belle constance, montré bien timoré, voire complaisant, ne trouvant pas grand chose à redire à une politique de brutalisation de la société – stigmatisation, coups de matraque, lois d’exception - menée par le parti au... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 20:06 - Commentaires [23] - Permalien [#]
22 avril 2007

"On n'a pas à gagner son suffrage..."

« L’esprit démocratique de l’enfant ne connaît pas de hiérarchie : il souffre également devant la peine de l’ouvrier, la faim d’un camarade, la misère d’un cheval de trait, le supplice d’une poule qu’on égorge. Le chien et l’oiseau sont ses proches ; le papillon et la fleur ses égaux. Il découvre un frère dans une pierre ou dans un coquillage. Il se désolidarise de nous dans son orgueil de nouveau riche, il ignore que seul l’homme possède une âme (...) Nous ne le prenons pas au sérieux, nous nous en débarrassons par des pirouettes,... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 13:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]