24 avril 2007

Pas de société sans école, pas d'école avec Chevènement

Alors que les mouvements ultra-réactionnaires convoquent les médias – que seraient-ils sans eux ? – pour présenter une nouvelle fois leur appel « pour la refondation (sic) de l’école », appel signé notamment par Chevènement, on s’en voudrait de ne pas rappeler les liens intimes unissant tout ce petit monde. Concluant un colloque, « Pas de société sans école », organisé le 4 avril 2006 par la fondation Res Publica, un de ces clubs de pensée un peu louches où la gauche, dite « républicaine » frétille avec la pensée... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 16:19 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
22 avril 2007

A force de faire peur

30% pour Sarkozy, 11% pour Le Pen. C’est donc bien chez Le Pen que Sarkozy est allé chercher ses électeurs. Cela, on le sait depuis 5 ans, depuis qu’un ministre-flic s’est mis en tête de reprendre à son compte les pires obsessions de l’extrême-droite. Face à cela, le principal parti dit « d’opposition », s’est, avec une belle constance, montré bien timoré, voire complaisant, ne trouvant pas grand chose à redire à une politique de brutalisation de la société – stigmatisation, coups de matraque, lois d’exception - menée par le parti au... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 20:06 - Commentaires [23] - Permalien [#]
22 avril 2007

"On n'a pas à gagner son suffrage..."

« L’esprit démocratique de l’enfant ne connaît pas de hiérarchie : il souffre également devant la peine de l’ouvrier, la faim d’un camarade, la misère d’un cheval de trait, le supplice d’une poule qu’on égorge. Le chien et l’oiseau sont ses proches ; le papillon et la fleur ses égaux. Il découvre un frère dans une pierre ou dans un coquillage. Il se désolidarise de nous dans son orgueil de nouveau riche, il ignore que seul l’homme possède une âme (...) Nous ne le prenons pas au sérieux, nous nous en débarrassons par des pirouettes,... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 13:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 avril 2007

Une élection, ça trompe énormément

On apprend (VousNousIls aujourd’hui) que l’appel « pour la refondation de l’école », lancé par Lafforgue et les mouvements ultra-conservateurs aurait recueilli 9500 signatures ; ce n’est pas considérable, dira-t-on. Parmi les signataires, on relève, bien sûr, les noms de Brighelli, Le Bris, Fumaroli, Romilly, unanimes dans les pleurs et les dénonciations fantaisistes : « les bases ne sont plus acquises...le vide des programmes...l’abaissement des exigences etc etc» ; et de réclamer le rétablissement des « savoirs » et la... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 12:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 avril 2007

L'école "sanctuaire"...comme aux USA

32 morts dans une université en Virginie. L’occasion de rappeler également (Libé, 16/04/2007) qu’aux Etats-Unis, des fusillades meurtrières ont fait 48 morts dans les établissements scolaires entre 1997 et 2005. Etablissements scolaires où la vidéo-surveillance est partout présente, où les policiers ont droit de cité, où, comme le rappelait Le Monde (24/03/2007) à propos des établissements new-yorkais, les élèves sont soumis à des fouilles corporelles à l’entrée de leurs écoles. Les Etats-Unis, pays des peines planchers (et de la... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 avril 2007

Katharina, 82 ans, sans-papiers

Pour ceux qui se font encore des illusions sur l’identité dite nationale, voir la triste et véridique histoire relatée dans Ouest France (15/04/2007) : Katharina, qui vit paisiblement en Mayenne depuis 62 ans, vient de se voir refuser le renouvellement de sa carte d’identité, sous prétexte qu’elle est née en Pologne il y a 82 ans. L’identité nationale, c’est d’abord ça : un bout de papier plus les caprices de l’administration. http://www.ouest-france.fr/PaysDeLaLoire_detail.asp?idDOC=394804&idCLA=8620
Posté par B Girard à 11:52 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
13 avril 2007

Regarder au-delà des frontières

Deux milliards de personnes menacées d’insécurité alimentaire, c’est une info développée par Jean-François Soussana, agronome, qui étudie l’impact du changement climatique sur l’agriculture. http://www.liberation.com/actualite/terre/245419.FR.php Pendant ce temps, en France, les responsables politiques se replient frileusement derrière leurs frontières, se gargarisent de symboles nationaux, s’interrogent doctement sur leurs ancêtres ou sur la nationalité du sang qui circule dans leurs veines. C’est l’Afrique qui paraît la plus... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 avril 2007

Et derrière le Tartarin de France 2...

C’était hier soir, dans une émission people sur France 2, on débattait de la violence à l’école. La chaîne sut se montrer à la hauteur de sa réputation lorsqu’elle parle éducation : caricaturale, racoleuse, parfaitement ignorante du sujet, incapable de monter un semblant d’enquête sur la question. Parmi les invités, bien sûr, il y avait Tartarin, il est ici chez lui, Tartarin : l’œil torve, la moustache tombante, le verbe haut, le doigt menaçant, interrompant grossièrement ses contradicteurs, hâbleur comme à son habitude, se vantant... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 11:42 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
10 avril 2007

L'éducation est-elle soluble dans la génétique (et dans le brighellisme) ?

Avec ses propos ahurissants sur la nature génétique de la pédophilie, propos repris sur France 2 et étendus au suicide des jeunes – « génétiquement, [les jeunes qui se suicident ] ont une fragilité...il y a un terrain » – Sarkozy ne surprend pas son monde : il est la traduction politique du tristement célèbre rapport de l’Inserm sur les troubles du comportement, paru il y a un peu plus de deux ans, déjà exploité par Benisti avec un rapport non moins célèbre et non moins ridicule, qui prétendait traquer la délinquance dès la... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 20:09 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
06 avril 2007

Les ghettos sont-ils solubles dans les leçons de mots ?

Face à Vincent Cespedes, il est un peu mal à l’aise, Bentolila, le promoteur des leçons de mots à l’école et de la grammaire de grand-père. Alors que le conseiller préféré de Robien développe son antienne habituelle et s’inquiète de ce que « de plus en plus de nos concitoyens sont désormais condamnés à une communication de proximité, de pure connivence et que cet enfermement leur interdit toute chance de surmonter les inégalités sociales qu'ils subissent », Cespedes lui répond : « Ce qui me gêne, c'est votre présupposé :... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 22:54 - - Commentaires [10] - Permalien [#]