31 août 2015

Education morale et civique : mais quelle morale et quel civisme ?

La communication sur le sujet n’aura pas fait défaut : tous les services de l’Education nationale sont mobilisés, derrière leur ministre, pour vanter les mérites et la nouveauté de l’enseignement moral et civique (EMC). En réalité, nouveauté est un bien grand mot pour ce qui ressemble quand même diablement à ce qu’on connaît depuis longtemps sous des dénominations variées, suivant l’humeur du ministre en poste : instruction civique, éducation civique, éducation civique juridique et sociale, éducation morale etc. Mais c’est... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 juillet 2015

"Les territoires perdus de la république" : dans les collèges du 9-3 ou dans les campagnes profondes ?

« L'enseignement moral et civique porte […] sur les principes et valeurs nécessaires à la vie commune dans une société démocratique […]. L'éducation au droit et à la règle vise à faire acquérir le sens des règles au sein de la classe, de l'école ou de l'établissement. Elle a pour finalité de faire comprendre comment, au sein d'une société démocratique, des valeurs communes s'incarnent dans des règles communes. » Ces principes, tirés des nouveaux programmes d’éducation morale et civique (EMC) applicables à la rentrée... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:54 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
18 juillet 2015

Dans les programmes d'histoire aussi, c'est toujours la faute à l'Allemagne

« Le tragique réel de la situation, c’est que l’Europe est un continent qui, au XXe siècle, de façon cyclique, se suicide sous direction allemande. Il y a d’abord eu la guerre de 14, puis la deuxième guerre mondiale. Là, […] on est en train sans doute d’assister à la troisième autodestruction de l’Europe, et de nouveau sous direction allemande. » Une citation, parmi beaucoup d’autres de la même veine, à avoir eu les honneurs de la presse dans le cadre de la crise grecque. Le problème, dans le cas présent, réside dans la... [Lire la suite]
09 juillet 2015

A la chasse au terrorisme, le Sénat accouche du projet éducatif de l'UMP

Récapitulons : dans la foulée des attentats de janvier, le Sénat avait donc décrété la formation d’une commission d’enquête portant non pas, comme la chose aurait été légitime, sur les attentats eux-mêmes et leurs multiples imbrications mais sur la responsabilité imputée à l’école et au système éducatif dans son ensemble, suite aux ratés rencontrés dans quelques établissements au cours d’une bien malencontreuse minute de silence. « De fait, pour nos représentants politiques – écrit le collectif Aggiornamento – les... [Lire la suite]
06 juillet 2015

Programmes scolaires : entre crispation autoritaire et tradition centralisatrice

Que restera-t-il de la loi d’orientation à la rentrée 2016, date prévue pour son entrée en application ? On peut effectivement se poser la question à la lecture de la lettre adressée le 1er juillet par Najat Vallaud-Belkacem au président du Conseil supérieur des programmes (CSP). Alors que cet organisme avait été créé par la loi d’orientation de 2013 pour travailler « en toute indépendance » à l’élaboration des programmes scolaires, ces derniers mois ont été marqués par une reprise en main du ministère sur l’ensemble du... [Lire la suite]
29 juin 2015

DNB : la curieuse leçon de civisme de Debray aux collégiens

L’éducation civique en collège, c’est toujours surplombant – la vérité tombant du ciel ou, plus précisément, d’un bureau du ministère – souvent rudimentaire, jusqu’au loufoque, ça peut aussi virer au glauque. Dans le cadre de la session 2015 du DNB, l’épreuve écrite d’éducation civique n’échappe pas à la règle. Après une première question où le candidat doit faire preuve d’une exceptionnelle sagacité en « entourant le symbole républicain »  - le drapeau tricolore - sur trois photographies du Palais du Luxembourg, du... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 juin 2015

L'Education nationale invente le hooliganisme scolaire

Dans la panique très organisée qui avait suivi les attentats de janvier, l’école, accusée – selon la formule du Premier ministre - « d’avoir laissé passer trop de choses », s’était retrouvée à son corps défendant au centre d’une violente et malhonnête polémique visant à lui faire porter la responsabilité du terrorisme. Pour faire bonne mesure, un enfant de 8 ans, suspecté d’ « apologie du terrorisme », avait été conduit au commissariat sans que personne, ou si peu, ne s’en émeuve. Cinq mois plus tard, dans le... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 12:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
09 juin 2015

Uniforme à l'école : une laïcité aux odeurs de caserne

Comment, à l’avenir, éviter de nouveaux attentats terroristes ? C’est tout simple : il suffit de faire porter un uniforme scolaire aux élèves et de rétablir les estrades dans les salles de classe. Ces fabuleuses suggestions ont été avancées le plus sérieusement du monde par de farouches défenseurs de la laïcité, invités à éclairer de leurs lumières la très docte commission d’enquête sénatoriale « sur la perte des repères républicains » constituée dans la foulée des attentats de janvier. Dans un exposé passablement... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 11:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
01 juin 2015

L'histoire "dans l'ordre chronologique" : les non-dits d'un débat biaisé

«Il faut rétablir la chronologie » : au refrain obligé qui accompagne immanquablement la préparation des nouveaux programmes d’histoire, la ministre de l’Education nationale se croit  à son tour dans l’obligation de répondre : « Nous avons rétabli la chronologie ». Derrière ces deux affirmations, beaucoup de non-dits, d’arrière-pensées et surtout une imprécision langagière qui biaise le débat : mais de quelle chronologie parle-t-on au juste ? Car aussi loin qu’on regarde en arrière, au collège... [Lire la suite]
18 mai 2015

Réforme du collège : une polémique qui choisit mal sa cible

Hurler au loup tout en se trompant de cible : c’est la curieuse impression qui ressort de la polémique entretenue ces dernières semaines autour de la réforme du collège et, accessoirement, des programmes d’histoire. Un peu comme si l’enseignement des Capétiens directs, des batailles napoléoniennes ou du grec ancien l’emportait en priorité sur la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales à l’école. Une confusion qui, indéniablement, en dit long sur la société qui l’entretient. Deux nouvelles enquêtes - ... [Lire la suite]