03 juin 2005

Plus con qu'un Français...c'est possible !

...un Néerlandais. L'honneur national est sauf.
Posté par B Girard à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2005

Sortir de l'histoire de France

Le rejet de la Constitution européenne et, au-delà, manifestement, de l’Europe, pose avec acuité la question de savoir pourquoi, dans une large fraction de l’opinion, des interrogations, des questions  légitimes sur l’avenir, débouchent aussi facilement sur la peur de l’étranger, la méfiance pour tout ce qui vient d’au-delà des frontières. Comme s’il allait de soi que le chômage, c’est la faute des Turcs, comme si la solution passait par les zones de rétention dans les aéroports. S’il faut chercher l’origine de... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mai 2005

La trouille contre la démocratie

A trois ans de distance, on peut considérer que c’est une réplique parfaite des présidentielles de 2002, celles qui avaient porté Le Pen au second tour et donné à la France le gouvernement le plus brutal, le plus flicard, le plus réactionnaire qu’on ait vu depuis longtemps. Le processus est identique : en 2002, la peur – peur des jeunes, des Maghrebins, des banlieues – avait noyé tout le reste ; il suffisait, pensait-on de remplir les prisons, d’abaisser l’âge de la majorité pénale, de mettre des policiers partout dans... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 21:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2005

Plus con qu'un Français...est-ce possible ?

« L’esprit français met toujours l’école, la formule, le conventionnel, l’a priori, l’abstraction, le factice au-dessus du réel et préfère la clarté à la vérité, les mots aux choses et la rhétorique à la science...Ils ne comprennent rien, quoiqu’ils ergotent sur tout. Habiles à distinguer, à classer, à pérorer, ils s’arrêtent sur le seuil de la philosophie...ils ne sortent de la description que pour s’élancer dans des généralisations précipitées. Ils s’imaginent représenter vraiment l’homme complet, tandis qu’ils ne peuvent briser la... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 23:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2005

Le grand soir chez Laurent

Ils sont tous là rassemblés, fatigués mais heureux : autour du maître de maison, il y a Marie-George, Philippe, José, Olivier, Charly, Arlette, Jean-Marie, bien sûr, Jean-Pierre et bien d’autres encore. On devise courtoisement, entre gens de bonnes compagnies : – Laurent : « mon cher Jean-Marie, j’ai toujours, pensé que vous posiez de bonnes questions, mais que vous y apportiez de mauvaises réponses ; je vais finir par croire que les réponses découlent directement des questions ». – Marie-George : « voyons,... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 23:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2005

Le grand sourire de Le Pen

C’est la seconde fois en 3 ans que le suffrage universel donne l’occasion à Le Pen de venir plastronner devant les micros et les caméras, un soir d’élection. L’exception française offre décidément un bien sinistre visage.
Posté par B Girard à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2005

Morale de procureur

Avec l’instauration de « stages de citoyenneté », le procureur de la République de L*** se livre à une curieuse innovation dans la répression de l’inénarrable et indéfinissable délit « d’outrage » (Ouest France, 25/05/05). Curieuse, car censée s’appliquer à des faits qualifiés par la loi Perben du 9 mars 2004, de « petites infractions à caractère raciste ou injurieux. » Comme chacun le sait, le racisme n’existe pas dans notre département, ce qui permet au procureur d’affirmer avec un parfait aplomb que comme « les... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2005

Capitalistes sauvages à l'Est, consommateurs sauvages à l'Ouest

La chose est entendue, on nous le dit la main sur le cœur : l’adversaire, ce n’est pas l’Europe, c’est le capitalisme international, celui des délocalisations et des bas salaires, des coûts de production réduits et des profits maximums. Contre l’hydre du grand capital, camarades, votez non ! C’est beau comme un éditorial de l’Huma des années 50, mais c’est tout faux : il faut être un peu jésuite, ou imposteur, pour braquer l’opinion publique contre les méthodes de requin du capitalisme dans certaines parties du monde –... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2005

Merci au non de gauche

Quel que soit le résultat du referendum, on peut dès à présent rendre hommage au non de gauche, à ses hérauts, à ses chefs, grands et petits, pour leur forte contribution à l’émergence d’un monde nouveau, d’un monde meilleur. Merci au non de gauche pour avoir remis au goût du jour, avec les plombiers polonais, les vieilles rengaines sur les étrangers qui viennent manger le pain des Français. Merci au non de gauche, en ravivant les vieilles craintes, les méfiances, les fantasmes sur les Polacks, de nous... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mai 2005

Foutez nous la paix !

Je sais bien qu’il y a d’autres priorités : nos bureaux de poste, que l’Europe entière nous envie, fermeront-ils le samedi à 12 heures ou à 13 heures ? Nos services publics seront-ils remplacés par des services économiques d’intérêt général ? Notre sainte et noble laïcité devra-t-elle se signer devant un crucifix ? Nos patrons devront-ils délocaliser en Slovaquie ou pourront-ils continuer à le faire dans le Limousin ? Pourtant, le bruit et la fureur de ce rude débat, dont l’importance n’échappe à personne, n’en font... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]