03 juillet 2005

Education nationale, inconscience nationale

Un sondage qui a dû combler d’aise de Villiers, Le Pen, Chevènement et Cie : les jeunes de 18 à 30 ans seraient seulement 7% à se sentir européens, contre 77% à se sentir français (sondage Louis-Harris pour Libération, 29/06/05). Curieusement, d’ailleurs, le quotidien en question, dans son enquête sur le thème « Pourquoi les moins de 30 ans boudent l’Europe », ne s’arrête pas sur ces chiffres, se contentant d’enfoncer les portes ouvertes : le vote non majoritaire dans cette classe d’âge lors du récent referendum s’expliquant, pour les... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 12:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
22 juin 2005

La colonisation vue par Nathan

Ca n’a pas traîné : Nathan aura été le premier des éditeurs scolaires à s’aplatir devant la loi du 23 février 2005 demandant que « les programmes scolaires reconnaissent le rôle positif de la présence française outre-mer ». Son nouveau manuel d’histoire-géographie de la classe de 5e (édition 2005) offre aux élèves comme seul élément de réflexion sur le sujet un texte tiré d’un ouvrage de Marie Vieux-Grigorin (publié chez Nathan...), avec ce joli titre qui saura combler les vœux de nos législateurs : « Les effets positifs et négatifs... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 juin 2005

Charognard

Charognard, n.m. – 1. Vautour, animal qui se nourrit de charogne – 2. Exploiteur impitoyable des malheurs des autres. Voir aussi chacal, vautour (Petit Robert, éd. 2002). P. G., 48 ans, a donc avoué avoir participé à l’assassinat de N. C., 39 ans. Quelle aubaine pour Sarkozy qui, aussitôt, tel un diable sorti de sa boîte, s’est précipité à la tribune de l’Assemblée Nationale : « Comment l’état peut-il relâcher un tel monstre ?», a-t-il martelé ; et ses mâles propos d’être aussitôt repris en boucle par... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2005

De quoi je me mêle ?

On n’est pas vraiment surpris, même si c’est arrivé plus vite que prévu : quelques jours après sa nomination à l’Intérieur, Sarkozy s’est cru autorisé à s’exprimer devant les députés sur l’éducation en ZEP. Aucune compétence, aucune légitimité pour le faire – on doute qu’il en  ait averti de Robien – mais il le fait quand même. Je parle de tout, je suis partout, je brasse de l’air, je m’incruste, je ments comme je respire, je délire, j’invective et, avant deux ans, je trône à l’Elysée. Au-delà de l’ambition... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2005

J'ai fait un rêve

Bon, me direz-vous, ce n’est peut-être pas grand chose mais par les temps qui courent, un petit plaisir, c’est toujours ça de pris : vendredi soir, on a échappé à Baroin. Comprenez que le ministère de l’EN lui a échappé pour être attribué finalement à de Robien. Parce que Baroin, on connaît : il avait été le premier, il y a deux ans, à réclamer pour les élèves le port de l’uniforme et c’est là la seule préoccupation éducative dont il ait jamais fait part. Après lui, il y eut Darcos et ses propos minables sur les jeunes... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juin 2005

Plus con qu'un Français...c'est possible !

...un Néerlandais. L'honneur national est sauf.
Posté par B Girard à 15:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2005

Sortir de l'histoire de France

Le rejet de la Constitution européenne et, au-delà, manifestement, de l’Europe, pose avec acuité la question de savoir pourquoi, dans une large fraction de l’opinion, des interrogations, des questions  légitimes sur l’avenir, débouchent aussi facilement sur la peur de l’étranger, la méfiance pour tout ce qui vient d’au-delà des frontières. Comme s’il allait de soi que le chômage, c’est la faute des Turcs, comme si la solution passait par les zones de rétention dans les aéroports. S’il faut chercher l’origine de... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mai 2005

La trouille contre la démocratie

A trois ans de distance, on peut considérer que c’est une réplique parfaite des présidentielles de 2002, celles qui avaient porté Le Pen au second tour et donné à la France le gouvernement le plus brutal, le plus flicard, le plus réactionnaire qu’on ait vu depuis longtemps. Le processus est identique : en 2002, la peur – peur des jeunes, des Maghrebins, des banlieues – avait noyé tout le reste ; il suffisait, pensait-on de remplir les prisons, d’abaisser l’âge de la majorité pénale, de mettre des policiers partout dans... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 21:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2005

Plus con qu'un Français...est-ce possible ?

« L’esprit français met toujours l’école, la formule, le conventionnel, l’a priori, l’abstraction, le factice au-dessus du réel et préfère la clarté à la vérité, les mots aux choses et la rhétorique à la science...Ils ne comprennent rien, quoiqu’ils ergotent sur tout. Habiles à distinguer, à classer, à pérorer, ils s’arrêtent sur le seuil de la philosophie...ils ne sortent de la description que pour s’élancer dans des généralisations précipitées. Ils s’imaginent représenter vraiment l’homme complet, tandis qu’ils ne peuvent briser la... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 23:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2005

Le grand soir chez Laurent

Ils sont tous là rassemblés, fatigués mais heureux : autour du maître de maison, il y a Marie-George, Philippe, José, Olivier, Charly, Arlette, Jean-Marie, bien sûr, Jean-Pierre et bien d’autres encore. On devise courtoisement, entre gens de bonnes compagnies : – Laurent : « mon cher Jean-Marie, j’ai toujours, pensé que vous posiez de bonnes questions, mais que vous y apportiez de mauvaises réponses ; je vais finir par croire que les réponses découlent directement des questions ». – Marie-George : « voyons,... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 23:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]