25 mai 2005

Morale de procureur

Avec l’instauration de « stages de citoyenneté », le procureur de la République de L*** se livre à une curieuse innovation dans la répression de l’inénarrable et indéfinissable délit « d’outrage » (Ouest France, 25/05/05). Curieuse, car censée s’appliquer à des faits qualifiés par la loi Perben du 9 mars 2004, de « petites infractions à caractère raciste ou injurieux. » Comme chacun le sait, le racisme n’existe pas dans notre département, ce qui permet au procureur d’affirmer avec un parfait aplomb que comme « les... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2005

Capitalistes sauvages à l'Est, consommateurs sauvages à l'Ouest

La chose est entendue, on nous le dit la main sur le cœur : l’adversaire, ce n’est pas l’Europe, c’est le capitalisme international, celui des délocalisations et des bas salaires, des coûts de production réduits et des profits maximums. Contre l’hydre du grand capital, camarades, votez non ! C’est beau comme un éditorial de l’Huma des années 50, mais c’est tout faux : il faut être un peu jésuite, ou imposteur, pour braquer l’opinion publique contre les méthodes de requin du capitalisme dans certaines parties du monde –... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2005

Merci au non de gauche

Quel que soit le résultat du referendum, on peut dès à présent rendre hommage au non de gauche, à ses hérauts, à ses chefs, grands et petits, pour leur forte contribution à l’émergence d’un monde nouveau, d’un monde meilleur. Merci au non de gauche pour avoir remis au goût du jour, avec les plombiers polonais, les vieilles rengaines sur les étrangers qui viennent manger le pain des Français. Merci au non de gauche, en ravivant les vieilles craintes, les méfiances, les fantasmes sur les Polacks, de nous... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mai 2005

Foutez nous la paix !

Je sais bien qu’il y a d’autres priorités : nos bureaux de poste, que l’Europe entière nous envie, fermeront-ils le samedi à 12 heures ou à 13 heures ? Nos services publics seront-ils remplacés par des services économiques d’intérêt général ? Notre sainte et noble laïcité devra-t-elle se signer devant un crucifix ? Nos patrons devront-ils délocaliser en Slovaquie ou pourront-ils continuer à le faire dans le Limousin ? Pourtant, le bruit et la fureur de ce rude débat, dont l’importance n’échappe à personne, n’en font... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2005

Front (commun) national

Bon, on n’ira pas jusqu’à dire qu’ils sont interchangeables mais à tout le moins qu’ils s’épaulent, les propos des uns étayant le non-dit, les silences des autres et réciproquement. De Besancenot à Le Pen, en passant par Fabius et de Villiers, c’est la même rengaine, la même obsession, la même idée fixe : la France, sa société, ses institutions restent une référence, un modèle insurpassable qui ne peuvent que se gangrener au contact de l’autre, de l’étranger. Que pour les uns, la France soit fille de la Révolution, des... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 17:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 mai 2005

Le bac, puis la prison

A L***, la justice ne juge pas, elle cogne. Le tribunal correctionnel de L*** vient de condamner en comparution immédiate – la justice d’abattage – un lycéen et un jeune apprenti à 12 mois de prison, dont, respectivement 8 mois et 6 mois avec sursis, pour « trafic de stupéfiant » ; comprenez qu’ils ont vendu et acheté un peu de cannabis. Le sursis leur a été partiellement accordé « pour leur permettre de passer leurs examens de fin d’année » (Ouest-France, 12/05/05), après quoi ils seront jetés en prison. Plus cynique... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2005

Le canular du 8 mai

A L***, pour les enfants des écoles, ça s’est passé comme ça : - rassemblement devant le monument aux morts, - dépôt de gerbes sur les tombes des soldats de la Première Guerre mondiale, de la Seconde  Guerre mondiale, de la Guerre d’Indochine, de la Guerre d’Algérie (les morts de la Guerre de Cent ans n’ont pas eu droit à la leur, de gerbe, vu qu’on n’a pas retrouvé leurs corps), - rallumage de flamme (je ne connais pas la formule exacte ), - sonnerie à réveiller les morts, - accrochage de médailles... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2005

Le pays où l'enfant n'est pas roi

Dans « 15 millions d’enfants à défendre », chez Albin Michel, Claire Brisset, Défenseure des enfants,  fait part de ses réflexions, des ses inquiétudes, de son indignation sur le sort des enfants aujourd’hui en France. Des cas, elle en évoque à la pelle : ce nouveau-né, arraché à sa mère parce que celle-ci souffrait de « béance narcissique » ( sic), ces enfants arrêtés et menottés par la police en pleine classe pour des bagatelles, le scandale des petits étrangers détenus de façon inhumaine dans les zones de... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 14:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 mai 2005

Eh, les Français, on se regarde un peu dans la glace ?

Donc, pour les partisans du non, c’est un fait acquis : avec la Constitution européenne, c’en est fini du droit à l’avortement et, plus généralement, du droit des femmes, de la laïcité et plus généralement des droits de l’homme. Peu importe que la Charte des droits fondamentaux proclame le contraire, l’interdiction de la peine de mort, la création d’un statut pour les objecteurs de conscience dans tous les pays qui l’ignorent encore ; l’essentiel n’est après tout pas là, il suffirait de savoir lire. Ce qui est... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 avril 2005

Les menottes à 5 ans, la prison à 15 ans

Une écolière de 5 ans arrêtée et menottée en pleine classe par trois policiers. Trois molosses, pour maîtriser une écolière qui ne fait même pas ses 5 ans. « Il n’y avait rien d’autre à faire», ont affirmé sans rire les instits, pas dérangés le moins du monde par le fait que l’un d’entre eux, au lieu de faire son boulot d’instit qui consistait présentement à calmer la fillette en question, était occupé à filmer la scène avec un camescope. Bien sûr, ça se passe aux USA, le pays de la peine de mort, des 2 millions de... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 15:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]