08 juin 2012

Evaluation, mai 68, Woodstock : Rama Yade fait sa synthèse

«Supprimer la notation, remettre en cause les évaluations, c’est le retour de Woodstock dans l'éducation nationale […] » Cela relève d’une «  idéologie post-soixante-huitarde qui consiste à donner tous les pouvoirs aux élèves, à dire que l’enfant est roi, à estimer qu’il ne faut pas lui demander d’efforts, que le mérite ne compte pas […] ». Nous sommes bien en France en 2012, et cette fine sortie est d’une personnalité politique nationale, ancienne ministre et qui ambitionne, paraît-il, les plus hautes fonctions. Ce... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 juin 2012

Internats d'excellence : arrêter les frais

La seule surprise provoquée par le rapport enfin publié de l’Inspection générale sur les internats dits d’excellence est qu’il n’y en a pas : ce qui y est dit sur le coût de cette structure, son principe, ses modalités de fonctionnement, confirme ce qu’on en sait depuis le départ, à savoir que les internats d’excellence n’auront été qu’un coûteux gadget présidentiel (Journal d’école, 01/09/2010). Dans cette période de restriction budgétaire, les internats se signalent par un financement hors norme, « de budgets de... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mai 2012

Enseignement de l'histoire : "une méthode à fabriquer des cancres" ou un article trop vite écrit ?

Beaucoup d’approximations, une bonne dose de mauvaise foi, des témoignages individuels pris pour argent comptant, un titre racoleur qui sent son Brighelli (« Une méthode à fabriquer des cancres ») : il ne faut pas compter sur ce récent article du Nouvel Obs (ici et là) pour renouveler le débat sur l’enseignement de l’histoire. Pour dresser son tableau apocalyptique, la journaliste donne la parole à … deux élèves (sur un total de 12 millions), Lucie, 14 ans, qui place l’Everest en France et Adrien, élève de quatrième,... [Lire la suite]
19 mai 2012

Rythmes scolaires : ce n'est pas qu'une question de rythme...

Le débat sur les rythmes scolaires paraît plutôt mal engagé, non seulement à cause des cafouillages politiques et de leur amplification médiatique, mais surtout parce qu’il n’est pas certain que la focalisation sur la semaine de travail ou les périodes de vacances permette de bien juger des enjeux, deux points sur lesquels les améliorations ne sont quand même pas hors de portée, surtout si l’on veut bien considérer que les neuf demi-journées de travail sont de longue date la règle dans le secondaire et que les écoles primaires ont... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 14:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2012

Socle commun : la faute à Bruxelles ?

Le socle commun au service d’un néolibéralisme économique téléguidé par Bruxelles ? Refrain connu dont on retrouve la trace dans un récent article signé Angélique Del Rey, paru sur Aggiornamento. Mon commentaire (également publié sur Aggiornamento) ne suit pas la même direction… L’analyse d’Angélique Del Rey pèche par deux approximations, intentionnelles ou pas. La première est d’ordre chronologique : la démocratisation scolaire à laquelle on travaille un peu partout dans le monde « depuis la fin de la seconde guerre... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 16:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 mai 2012

Une provoc de cour de récré

Un mélange d’incompétence et de dogmatisme, de brutalité et de mépris : finalement, la publication du décret sur l’évaluation des enseignants est à l’image de tout ce qui a été fait ou tenté par la droite ces dernières années en matière d’éducation, que les profs en soient la cible ou les élèves. La dernière manœuvre de Chatel : une provoc de cour de récré. Derrière le discours sur l’autonomie des établissements ou la responsabilisation des acteurs, c’est en réalité au renforcement de l’autorité politique, de sa propre... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 mai 2012

Pour un après 6 mai dégagé des illusions identitaires

Que les frontières soient « le problème majeur » pour Sarkozy, on a pu s’en rendre compte dimanche soir, quand, sur le coup des 18 h 30, la magie d’internet qui abolit les frontières, suisses, belges et les autres, nous apportait la bonne nouvelle, que les médias nationaux devaient garder secrète : on n’en reprenait pas pour cinq ans de Sarkozy. Un moment de satisfaction vite tempérée par le score élevé du président sortant, qui, au rythme où allaient les choses, avec une campagne allongée rien que d’une semaine,... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 mai 2012

Un rêve d'école

Ce serait… - Une école où l’on n’apprendrait pas à obéir en toutes choses à l’état, sous prétexte que l’état, ce serait le peuple et que le peuple est toujours bon et vertueux. Ou à vénérer le président, parce que, si l’on est président, c’est qu’il doit y avoir des raisons, même si ce sont des mauvaises raisons. - Une école où l’on apprendrait à ne pas confondre le peuple avec la majorité du moment, la majorité avec la sagesse et la raison. - Une école où l’on apprendrait à se méfier des bonimenteurs, des beaux parleurs, des... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
01 mai 2012

Du bon usage de l'histoire de France (rappel urgent...)

Je remonte ici un texte paru sur Journal d’école il y a un an, le 2 mai 2011, suite à la traditionnelle manifestation du FN devant la statue de Jeanne d’Arc. Ce texte, paru sur Rue89,  avait suscité la critique et l’ironie d’un lecteur qui, dans un commentaire, me reprochait d’accorder une trop grande importance à quelque chose qui n’en méritait pas tant : jamais l’extrême-droite n’accéderait au pouvoir en France. Un an plus tard, l’extrême-droite est aux portes du pouvoir, soit sous sa forme native, soit sous sa forme... [Lire la suite]
29 avril 2012

Nos ancêtres les Gaulois ?

« Quels sont les premiers peuples connus qui ont habité la France » ? Réponse : les Gaulois. C’est une des connaissances exigées des candidats à la nationalité française dans le cadre de l’examen de culture générale qui leur sera imposé, sous forme de questionnaire, à partir du 1er juillet prochain. Une « bonne » réponse tellement entachée d’anachronisme qu’elle peine à dissimuler les intentions réelles des organisateurs de l’épreuve. En premier lieu, parce qu’aucun historien digne de ce nom ne... [Lire la suite]