24 septembre 2008

Les ravages du chevènementisme

Chevènement, critique « l’inspiration pédagogiste » du film de Laurent Cantet « Entre les murs ». Cantet a pourtant bien précisé que son film était tout ce qu’on voulait sauf un documentaire sur l’école. Mais Chevènement ne peut pas tout comprendre. « C’est une inspiration qui a conduit l’école là où elle est aujourd’hui » a-t-il cru bon de préciser, ce qui ne manque pas de sel quand on sait que le collège d’aujourd’hui, dans ses grandes lignes, c’est le collège que lui-même, ministre de l’EN dans les années 80, avait contribué à... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:55 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,
24 septembre 2008

A qui la faute ?

Le suicide d’un prof dans l’Aisne est sorti de la sphère privée pour tomber dans le débat public. Alors, juste quelques observations personnelles. La garde à vue d’un prof est-elle justifiée ? L’est-elle moins que les 500 000 gardes à vue comptabilisées  en 2007 ? Pas moins d’un demi-million d’individus – parmi lesquels combien de délinquants avérés ? – retenus ainsi par le bon vouloir des gendarmes et policiers, avec une bonne dose d’arbitraire, sans qu’on s’en émeuve particulièrement. La France est-elle un état policier ? Ce... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:58 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
19 septembre 2008

Les mineurs, on s'en fiche...

Et il faudrait crier victoire ? Quelle indécence ! Parce que le gouvernement, surpris par le mouvement d’opinion, a dû reculer sur Edvige, on en oublie qu’il n’a rien cédé sur l’essentiel : le fichage des mineurs. Les homos, les hétéros, les députés, les lesbiennes, les juifs, les curés, les cégétistes ne seront pas fichés – tant mieux pour eux – mais les enfants de 13 ans, eux, le seront. Le principe le plus contestable de ce fichier réside dans la menace qu’il fait peser sur tout individu « susceptible de porter atteinte à l’ordre... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:07 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :
18 septembre 2008

Nausée

Essayer de ne pas parler de Darcos ? Plus facile à dire qu’à faire même quand on a d’autres chats à fouetter mais il faut avoir vu au moins une fois dans sa vie la fameuse audition du ministre au Sénat l’été dernier. Pas uniquement, d’ailleurs, sur la maternelle (les propos choisis sur les instits dont la mission est de changer les couches ou de faire faire la sieste étaient déjà connus) mais aussi pour tout le reste : les profs notés aux résultats, le non-remplacement d’un prof sur deux, la fermeture des établissements de moins de... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 20:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
14 septembre 2008

Motiver les élèves avec la méthode Darcos

Avec les médailles pour les bacheliers (le Parisien, 14/09/2008), Darcos vient de trouver son nouveau sujet de communication pour les semaines à venir. Le ministère de l’Education nationale semble devenu une agence de pub à temps plein. Pourquoi se priver de recettes qui ont un tel succès auprès des médias ? Dans la presse de ce week end, on ne compte plus les articles, les reportages – en attendant, bien sûr, l’inévitable sondage - vantant les vertus des bons points, tableaux d’honneur, classements, remises des prix et autres hochets... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 17:51 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,
14 septembre 2008

Tout le pouvoir aux commissariats

« Edvige tient compte de l’évolution de la société (...)Tous les policiers dressent le constat de jeunes toujours plus agressifs et engagés dans l’action violente ». Alors que le mouvement d’oppposition au fichage prend des proportions qu’on n’espérait plus, le Syndicat des commissaires de la police nationale se lâche (Libé, 10/09/2008). Depuis des années, ce sont les policiers qui ont popularisé cette analyse très approximative des « jeunes toujours plus agressifs », alors que l’agressivité et la violence de la police ne font,... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 17:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
08 septembre 2008

Brutalisation

Il y a Edvige, bien sûr, nouvel avatar du cancer sécuritaire qui ronge la société (la société ou ce qu’il en reste...) : fichage des enfants de 13 ans, de vous et de moi, de n’importe qui « susceptible de porter un trouble à l’ordre public ». La formulation laisse le champ large à la police. Mais il y a aussi cette nouvelle circulaire de la ministre de l’Intérieur (s’agit-il vraiment d’une femme ?) autorisant les polices municipales à s’équiper en Taser : n’importe quel garde-champêtre, n’importe quel fonctionnaire à godillots et à... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:23 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
08 septembre 2008

La voix de son maître, la voix de la France

La dernière sortie de Darcos sur la création d’un syndicat UMP-lycées, pour outrancière qu’elle soit, n’est pas vraiment surprenante de la part d’un individu qui est tout ce qu’on veut, sauf un ministre de l’EN. Provocateur et arrogant – avec les profs comme avec les lycéens – il a sans état d’âme apparent enfilé la livrée de laquais de Sarkozy. La voix de son maître en quelque sorte. Remarquez bien que le recteur de la Réunion semble lui beaucoup plus rigoureux que son ministre sur la « neutralité » de l’école puisqu’il n’a pas... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 septembre 2008

Vaseux communicant

Qui a dit à propos de l’école : « nous avons un système extrêmement performant, extrêmement coûteux, extrêmement généreux (...), d’une générosité invraisemblable et sans égale dans aucun pays du monde développé » ? C’est Darcos, visitant hier matin un collège parisien ( Nouvel Obs, 02/09/2008). Qui disait déjà, il y a quelques mois, et qui répéte sans cesse en toute occasion que le système éducatif français est une « véritable catastrophe nationale », que l’école française est « dans le bas du bas du tableau » des comparaisons... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 septembre 2008

Verbiages

Bentolila qui fut, paraît-il, un éminent linguiste, se contente aujourd’hui de se gargariser de mots. Dans Le Monde (02/09/2008), voilà le rôle qu’il assigne à la maternelle : « (...) L'école maternelle doit donc tenter de réhabiliter sémiologiquement, culturellement et linguistiquement une part importante des enfants qui lui sont confiés (...) Précision et richesse du vocabulaire, pertinence de l'articulation et de la discrimination des sons, conscience de l'organisation grammaticale, lucidité face aux enjeux de la communication et,... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 21:01 - Commentaires [33] - Permalien [#]