11 avril 2008

Ecole du bon vieux temps : suite

Après les programmes Darcos-Brighelli en primaire, les traditionalistes poursuivent leur chemin. Ils ont fait adopter par le Sénat – en urgence ! – une disposition permettant « l’organisation d’enseignements par regroupements des élèves en fonction de leur sexe ». Autrement dit, rien d’autre qu’une remise en cause de la mixité. Texte chaudement défendu un peu plus tard à l’Assemblée par la très droitière Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la famille. (Lbération, 11/04/2008). L’ordre moral est en marche : et derrière les programmes... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:08 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
09 avril 2008

"Le jeu est le travail des enfants"

« Pour les petits, il ne saurait être question de lecture, parce qu’il n’est pas admissible qu’on enseigne à lire à un enfant qui ne sait pas parler. Ce fait invraisemblable existe cependant, il existe partout. Je sais que les directrices des écoles maternelles ont fort à faire pour contenter à la fois les personnes ayant qualité pour leur donner une direction pédagogique, et les parents de leurs petits élèves qui, manquant de notions justes sur l’hygiène intellectuelle, se figurent que leurs enfants n’apprennent rien et perdent leur... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 00:24 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
05 avril 2008

Brighelli l'imposteur

De temps en temps, parce qu’il le faut bien, Brighelli laisse au vestiaire ses habitudes de grossièreté, de vulgarité qui sont sa marque de fabrique, met une sourdine aux anathèmes et aux imprécations contre ceux qui ne pensent pas comme lui – ce qui ne l’empêche pas d’ouvrir son blog à des formules du genre « tuez les tous ! ». Dans Metro ( 02/04/2008), Brighelli joue les vierges effarouchées, se donne des airs de respectabilité. Il faut dire qu’il a un nouveau bouquin à vendre  - en réalite, sous un titre différent, car on... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 13:28 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
04 avril 2008

Un élève giflé : contre-pétition

« Nous, citoyens de convictions et de professions diverses, souhaitons par la présente : (...) - Affirmer que dans notre pays, la maltraitance et plus généralement la violence sur enfant n'est pas acceptable quelque forme qu'elle prenne et quelle qu'en soit la raison, et surtout pas des actes de violence injustifiée de la part d'un éducateur professionnel envers un enfant de 11 ans. (...) - Nous élever contre une certaine conception de l'éducation (témoigné par les français en de nombreux endroits) et contre un certain... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:47 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
Tags :
02 avril 2008

Nouveaux programmes : une affaire rentable

On l’apprend ce matin : alors que la « concertation » sur les programmes de primaire tourne à la (mauvaise) farce, les éditeurs scolaires ont déjà publié les manuels « conformes aux nouveaux programmes 2008 ». Comble de l’escroquerie : chez Nathan, le directeur de collection s’appelle...Bentolila, le chantre des « leçons de mots », l’éminence grise de Darcos, l’inspirateur et l’instigateur d’une politique qui s’affiche résolument réactionnaire. Jusque là, on savait Darcos motivé par des considérations principalement politiciennes,... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 14:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
31 mars 2008

Pétition contre les programmes Darcos

Enseignants, éducateurs, mouvements pédagogiques, parents, syndicalistes, ils lancent un appel à Darcos pour qu’il retire son projet de programme pour le primaire. Une pétition que chacun peut signer en ligne, toutes affaires cessantes. « Monsieur le Ministre, Nous voulons une école plus juste, dont les finalités et les contenus soient compris et partagés par tous. Nous sommes persuadés que l’école peut et doit faire réussir tous les élèves, et que pour cela, elle doit se transformer. Votre projet de... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 13:39 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
30 mars 2008

La planète ? Connais pas

L’histoire réduite à quelques dates apprises par cœur, la géographie à mémoriser les noms des cinq fleuves français (et encore, on n’est pas sûr que le Rhin fasse partie de la liste, c’est un fleuve européen...), c’est à former des citoyens sourds et aveugles – et muets bien sûr – que travaille Darcos avec ses programmes de primaire. Micheline Roumégous et Pascal Clerc, géographes, dénoncent à leur tour « la formidable régression pédagogique, disciplinaire et didactique », à l’œuvre avec les nouveaux programmes... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 14:50 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
25 mars 2008

Au-dessous de la ceinture

Même pas honte. Le prof cogneur de Berlaimont refusant la procédure du plaider-coupable, réclame un procès public car « il est important, affirme-t-il, de défendre la corporation des enseignants ». Son avocat place l’affaire « dans le cadre de l’exercice de l’autorité d’enseignant » (Libération, 25/03/2008). Lorsque, donc, un quinquagénaire mesurant 1,90 m, renverse le bureau d’un petit 6e, le colle brutalement au mur avant de le gifler violemment, il s’agit là de « l’exercice  de l’autorité d’enseignant ». L’autorité des brutes... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:02 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
22 mars 2008

Mythe national

« Le discours frileux ou méchant de ceux qui voudraient nous convaincre que nous sommes menacés de « disparaître » sous la vague des nouvelles « invasions » ne débouche sur aucun futur, mais il se réclame de stéréotypes que l’histoire républicaine a diffusés : origine gauloise, France éternelle défendue à Poitiers par Charles Martel, nation supérieure à toute autre (« la nationalité française se mérite » ) ». Ainsi s’exprimait Suzanne Citron, en 1987, dans la conclusion de son Mythe national, après un questionnement... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 22:27 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags :
16 mars 2008

"Au-dessus de la mêlée"

Il aurait été vain d’espérer que la mort du dernier combattant de la Première guerre mondiale soit l’occasion d’une réflexion sur le sacrifice forcé de millions de jeunes. Lazare Ponticelli est mort de sa bonne mort mais des millions d’autres de sa génération n’ont pas eu cette chance, cueillis à la fleur de l’âge, immolés au dieu de la guerre par la bêtise des hommes. Et surtout morts pour rien. Sitôt la nouvelle connue, les « détrousseurs de cadavres et les imposteurs » se sont mis à l’œuvre pour raviver la flamme patriotique et... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 16:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :