10 mars 2018

Mars 68, colloque d'Amiens : le jour où l'école a failli changer

Le 15 mars 1968, s’ouvrait à Amiens, à l’initiative d’un certain nombre de professionnels de l’ éducation, un colloque - « pour une école nouvelle » - dont le souvenir est resté très vif dans les mémoires, non pas tant pour les résultats immédiats – très minces en réalité – que par le sentiment, 50 ans plus tard, d’une occasion manquée. Quelques semaines avant les événements de mai, quelque chose était réellement possible mais n’est jamais advenu. Enthousiasmée par ce qu’elle appelle « le foisonnement des années... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 janvier 2018

Hommage posthume de Najat Vallaud-Belkacem à Suzanne Citron : cherchez l'erreur

Avoir à polémiquer aussi rapidement paraîtra sans doute un peu indécent. Mais la réaction de Najat Vallaud-Belkacem à la mort de Suzanne Citron appartient au registre, familier aux politiques, de la récupération. Car reprendre à son compte la critique du roman national scolaire quand on a soi-même, comme ministre, contribué à le renforcer, n’est ni crédible ni honnête. Pour l’ancienne ministre de l’EN, « enseignement de l’histoire, déconstruction du mythe du « roman national », démocratisation de l’Ecole... ce soir nous avons... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 janvier 2018

Suzanne Citron

Son inlassable activité d'historienne, d'enseignante, ses travaux montrent qu'elle avait vu juste avant tout le monde. Suzanne Citron : il est toujours temps de la lire, de la relire, de la faire reconnaître. Extraits :  « Notre histoire nationale est le résultat d’un empilement de textes et d’un emboitement d’interprétations visant à la louange du pouvoir en place. La mémoire franque a célébré Clovis et Charlemagne  confondus dans une même lignée de saints rois, oints de Dieu. Les Capétiens se sont approprié... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 juin 2017

Le mythe national et l'école : une lecture partielle et partiale de L. Joffrin

Trois mois après sa parution, Laurent Joffrin a lu Le Mythe national de Suzanne Citron. Dans Libération, il en donne une interprétation discutable. Disons simplement qu’il n’a pas tout compris. La première version du Mythe national remonte en fait à 1987. Avec 30 ans d’avance sur tout le monde, Suzanne Citron, historienne et enseignante, décortique la construction du récit qui va servir de base à l’enseignement de l’histoire pour des générations de jeunes Français, quasiment jusqu’à nos jours. Un récit principalement organisé autour... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mars 2017

Une déconstruction du discours identitaire : "Le mythe national de Suzanne Citron"

« Le discours frileux ou méchant de ceux qui voudraient nous convaincre que nous sommes menacés de « disparaître » sous la vague des nouvelles « invasions » ne débouche sur aucun futur, mais il se réclame de stéréotypes que l’histoire républicaine a diffusés : origine gauloise, France éternelle défendue à Poitiers par Charles Martel, nation supérieure à toute autre (« la nationalité française se mérite » ) … Le modèle d’assimilation que nous offrait cette histoire est devenu inopérant (…) : Notre schéma de la laïcité devra être... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mars 2017

Une éducation trop nationale

Le FN peut-il réussir une percée électorale dans le monde de l’enseignement ? Au-delà de l’autosatisfaction bruyamment affichée par le collectif Racine, il est de fait que son programme éducatif (1) - qui n’a rien de révolutionnaire, se gardant bien d’effaroucher l’électeur potentiel - distille plutôt comme un air de déjà vu, déjà entendu. « L’Ecole de la République est aujourd’hui en grand péril : elle ne remplit plus sa mission la plus essentielle, celle de permettre à chaque enfant de France, selon ses talents et ses... [Lire la suite]
31 août 2016

Rentrée scolaire : l'année de tous les dangers

Bien sûr, comme pour chaque rentrée scolaire, en sus des habituelles publications de la mouvance traditionaliste sur l’école perdue de la république, le bon temps de l’encre violette et de la blouse grise, s’afficheront les propositions loufoques comme celle, parmi les dernières en date, de Sarkozy, d’envoyer à l’armée les lycéens qui auraient échoué au bac, mais aussi de Fillon qui voudrait bien faire réécrire les programmes d’histoire par trois académiciens ou encore l’éblouissante idée de Geoffroy Didier, lui aussi candidat à la... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 22:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 mars 2016

Marseillaise à l'école : changer les paroles, culbuter la nation

Lorsqu’en 2005 un parlementaire, Jérôme Rivière, député UMP, fait intégrer l’enseignement de la Marseillaise à la nouvelle loi d’orientation sur l’école, l’écho médiatique qui accueille son initiative n’est guère en rapport avec l’indifférence manifestée sur le terrain. Et pour cause, à cette date, cela fait déjà vingt ans que la Marseillaise est inscrite dans les programmes scolaires (1985), comme elle le sera dans ceux de 1995, 2005, 2008 puis 2015, injonction administrative à répétition traversant les différentes majorités... [Lire la suite]
02 janvier 2014

Histoire à l'école et intégration : un rapport qui mérite mieux que des injures

Remis dernièrement au gouvernement, le relevé de conclusions sur la refondation de la politique d’intégration a surtout suscité jusqu’à présent, à droite comme à gauche, des réactions hystériques guère en rapport avec son contenu. Les questions éducatives et plus spécialement celles qui concernent l’enseignement de l’histoire y font pourtant l’objet d’observations dignes d’intérêt réparties sur deux des cinq rapports publiés par les groupes de travail « Connaissance – reconnaissance » et « Vers une politique française... [Lire la suite]
10 août 2013

L'histoire à l'école revue et corrigée par le Haut conseil à l'intégration

C’est ce qu’on appelle un flop : critiquée de toutes parts, à l’exception notable de Valls – surprenant, n’est-ce pas ? –  la dernière recommandation du Haut conseil à l'intégration (HCI) tendant à interdire le voile à l’Université aura finalement tourné à la confusion d’un organisme qui, au fil des années, a multiplié – sous forme de rapports et d’avis – les interventions dans un domaine, l’éducation, où il n’a pourtant ni compétence ni légitimité. Avec des préoccupations très proches, inspirées par un système de... [Lire la suite]