21 octobre 2015

Livret laïcité : la laïcité scolaire poursuit sa mue identitaire

Charte de la laïcité affichée dans les établissements, dorénavant intégrée au règlement scolaire puis signée par les parents, célébration d’une journée laïcité le 9 décembre, éducation morale et civique à tous les étages. Ce n’est sans doute pas suffisant puisque, ces derniers jours, chaque chef d’établissement s’est vu remettre un « livret laïcité », sorte de guide pratique destiné à l’aider, lui et son personnel, à « faire comprendre la laïcité » aux mauvais esprits et aux mécréants mais aussi à lui fournir... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 22:15 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
15 octobre 2015

A l'école, le patriotisme, érigé en discipline scolaire, prend la place de l'histoire

On a tout dit ou presque sur la régression majeure que constituent les nouveaux programmes d’histoire en primaire et au collège : une campagne médiatique d’une rare violence accompagnant la publication d’un avant-programme pourtant peu novateur ; l’ingérence du pouvoir politique – notamment de Najat Vallaud-Belkacem – dans la mission d’un Conseil supérieur des programmes (CSP) pourtant censé travailler « en toute indépendance » ; au final, des programmes rabougris, étriqués, sans guère de rapport avec les objectifs... [Lire la suite]
07 octobre 2015

Retour du catéchisme national : et pourtant, le CSP "n'a cédé sur rien"...

Dans un entretien au Café pédagogique (06/10/2015), le président du CSP, Michel Lussault, apporte de curieuses précisions sur la nouvelle rédaction des programmes d’histoire-géographie mais en réalité s’enferre un peu plus. « Dans le cycle 2 – explique-t-il  - on place des repères, dans le 3, on privilégie le proche en histoire, dans le 4, on ouvre des perspectives ». Passons sur le 4, où les perspectives restent passablement étriquées, sur le 2 où les repères se limitent à la vie quotidienne sans guère de rapport... [Lire la suite]
01 octobre 2015

Le vibrant hommage des écoliers bretons aux Anciens d'Algérie : moral et civique, vraiment ?

Défense et illustration des nouveaux programmes d’EMC, leçon d’histoire travestie en curieuse commémoration patriotique, les récentes lubies de l’Education nationale et de sa ministre ont trouvé leur terrain d’application il y a quelques jours à Auray (Morbihan), où écoliers et collégiens ont été massivement mobilisés dans une opération qui tient plus de la communication que de l’éducation. Au service de qui ? La question mérite effectivement d’être posée. Le vendredi 25 septembre, ce fut d’abord la « Journée... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 14:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
30 septembre 2015

Brighelli, Philippot, NVB : mêmes programmes, même combat ?

Dans ma note du 19/09, j’écrivais : « …car si l’on se fiche complètement de savoir d’où vient la ministre, il est par contre parfaitement légitime de lui demander où elle va, lorsqu’elle donne corps à une vision de l’histoire scolaire dont la droite ou l’extrême-droite n’auront pas à changer une ligne en 2017. » Exagéré ? Dans un cordial entretien avec… Brighelli, Philippot, vice-président du FN, donne sa conception sur l’enseignement de l’histoire : « L'enseignement de l'histoire et de la géographie a... [Lire la suite]
19 septembre 2015

Nouveaux programmes d'histoire : l'inquiétante dérive identitaire de l'Education nationale

La publication par le ministère de l’Education nationale des programmes d’histoire (cycles 2, 3 et 4) dans leur version définitive est comme un coup de massue pour tous ceux qui pensaient encore, même sans trop y croire, qu’il était possible de faire sortir l’enseignement de l’histoire du carcan administratif et politique qui l’étouffe depuis trop longtemps. Au printemps dernier, l’avant-projet présenté par le Conseil supérieur des programmes (CSP), sans être révolutionnaire, laissait entrevoir quelques possibilités... [Lire la suite]
18 juillet 2015

Dans les programmes d'histoire aussi, c'est toujours la faute à l'Allemagne

« Le tragique réel de la situation, c’est que l’Europe est un continent qui, au XXe siècle, de façon cyclique, se suicide sous direction allemande. Il y a d’abord eu la guerre de 14, puis la deuxième guerre mondiale. Là, […] on est en train sans doute d’assister à la troisième autodestruction de l’Europe, et de nouveau sous direction allemande. » Une citation, parmi beaucoup d’autres de la même veine, à avoir eu les honneurs de la presse dans le cadre de la crise grecque. Le problème, dans le cas présent, réside dans la... [Lire la suite]
06 juillet 2015

Programmes scolaires : entre crispation autoritaire et tradition centralisatrice

Que restera-t-il de la loi d’orientation à la rentrée 2016, date prévue pour son entrée en application ? On peut effectivement se poser la question à la lecture de la lettre adressée le 1er juillet par Najat Vallaud-Belkacem au président du Conseil supérieur des programmes (CSP). Alors que cet organisme avait été créé par la loi d’orientation de 2013 pour travailler « en toute indépendance » à l’élaboration des programmes scolaires, ces derniers mois ont été marqués par une reprise en main du ministère sur l’ensemble du... [Lire la suite]
01 juin 2015

L'histoire "dans l'ordre chronologique" : les non-dits d'un débat biaisé

«Il faut rétablir la chronologie » : au refrain obligé qui accompagne immanquablement la préparation des nouveaux programmes d’histoire, la ministre de l’Education nationale se croit  à son tour dans l’obligation de répondre : « Nous avons rétabli la chronologie ». Derrière ces deux affirmations, beaucoup de non-dits, d’arrière-pensées et surtout une imprécision langagière qui biaise le débat : mais de quelle chronologie parle-t-on au juste ? Car aussi loin qu’on regarde en arrière, au collège... [Lire la suite]
18 mai 2015

Réforme du collège : une polémique qui choisit mal sa cible

Hurler au loup tout en se trompant de cible : c’est la curieuse impression qui ressort de la polémique entretenue ces dernières semaines autour de la réforme du collège et, accessoirement, des programmes d’histoire. Un peu comme si l’enseignement des Capétiens directs, des batailles napoléoniennes ou du grec ancien l’emportait en priorité sur la lutte contre la pauvreté et les inégalités sociales à l’école. Une confusion qui, indéniablement, en dit long sur la société qui l’entretient. Deux nouvelles enquêtes - ... [Lire la suite]