13 décembre 2016

NVB soutient Valls ... depuis deux ans déjà

Le bruyant soutien apporté par Najat Vallaud-Belkacem à la candidature de Valls aux présidentielles n’est en rien une surprise ; que ce dernier reste dans l’histoire – s’il y reste – comme l’un des chefs de gouvernement les plus brutaux qu’on ait connus, l’école a déjà eu l’occasion de s’en rendre compte, utilisée comme terrain d’expérimentation d’un projet politique qui affiche sans complexe ses fantasmes identitaires. Valls et l’injonction identitaire On peut remonter à janvier 2015 (1), dans les journées et les semaines qui... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 décembre 2016

Fillon et l'école : un projet résolument réactionnaire

Le programme (contre-)éducatif présenté ces dernières semaines par Fillon, la brutalité de ses attaques contre la « caste des pédagogues prétentieux qui ont imposé des programmes jargonnants », son refus de prendre en compte la complexité du sujet, tout cela ne vient pas de nulle part. A la conquête d’un électorat adepte des analyses sommaires et des solutions rudimentaires, il recycle des analyses toutes faites, bruyamment colportées depuis plusieurs décennies par une mouvance traditionaliste qui sait se faire entendre... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 août 2016

Rentrée scolaire : la lutte contre le terrorisme est un projet politique

Pour l’instant, le port du casque n’est pas encore obligatoire, l’armement des enseignants non plus mais les dernières mesures prises par Cazeneuve, ministre de l’Education nationale et présentées par sa directrice de la communication, Najat Vallaud-Belkacem, sont une étape supplémentaire dans ce qui apparaît comme le seul projet politique du gouvernement : le projet de la peur. La circulaire conjointe de l’Intérieur et de l’EN en date du 29 juillet dernier, manifestement rédigée dans la panique et la précipitation de l’attentat... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 août 2016

Attentats : pour Brighelli, c'est la faute à l'école. Encore et toujours.

Quelle interprétation donner du terrorisme et, partant, comment en finir avec le terrorisme ? Pour certains, il suffirait de déployer des lance-roquettes dans les rues, d’ouvrir des camps de concentration, pour d’autres encore, d’armer les gardes-champêtres. Un peu dans la même veine, Brighelli, « enseignant et essayiste » (sic), après avoir longuement réfléchi à la question, avance son analyse : « Les terroristes islamistes qui ont frappé en France depuis deux ans sont les purs produits d'un système scolaire... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 16:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
29 janvier 2016

Une "journée du drapeau" à l'école ? L'école dans le piège identitaire

On n’est peut-être pas encore en Corée du nord mais en tout cas, ça tourne au pathologique : plusieurs députés LR, parmi lesquels Bénisti, Chatel, Ciotti, Gosselin, Luca, Tabarot, Wauquiez  - rien que du beau monde – viennent de déposer une proposition de loi visant à instaurer une « journée du drapeau » dans les établissements scolaires. Pour les parlementaires, il s’agirait « à partir d’une réflexion sur notre emblème national comme symbole fort d’unité et de conquête de nos libertés, [de] développer la... [Lire la suite]
04 décembre 2015

Surveiller et punir : l'état d'urgence, c'est aussi à l'école

« Signalement des faits de violence et événements graves en milieu scolaire », ce document, émanant de la Direction des services départementaux de l’Education nationale du Loiret mais estampillé Education nationale, qui a eu brièvement les honneurs de la presse suite à une très ponctuelle intervention syndicale, ne résulte pas de l’initiative isolée d’un fonctionnaire zélé. Bien au contraire, il illustre la volonté du gouvernement, maintes fois affichée depuis janvier, en sanctionnant toute déviance, d’imposer à l’école un... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 novembre 2015

Hommage aux victimes : la leçon de civisme des jeunes aux politiques

Assemblée nationale, mardi, séance de questions au gouvernement. « Huées à n’en plus finir,  vociférations, hurlements » (Le Monde, 17/11/2015) : la droite fait son spectacle, aux anges manifestement, les morts ne sont là qu’en prétexte à autre chose, assassinés une seconde fois par des politiciens sans vergogne, exploités sans honte dans le cadre de leurs petites préoccupations électorales. Deuil national ? Mais a-t-on déjà vu un deuil sans émotion, sans compassion ? A moins que le national ne vienne à... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 novembre 2015

Arrêter de jouer avec l'école

La violence dans les cœurs, le venin des identités dangereuses dans les têtes, l’incapacité maladive à regarder son prochain autrement que comme l’ennemi : le terrorisme a encore de beaux jours devant lui – son histoire est d’ailleurs longue – et il faudra bien plus que les mâles postures et les discours guerriers pour l’éradiquer. On voit bien que depuis janvier, la « réponse » apportée aux attentats n’en est pas une ou que, plus précisément, elle a dû oublier quelque chose en cours de route : l’objurgation... [Lire la suite]
24 septembre 2015

Frénésie éducative au Sénat (suite)

Ils sont intarissables sur le sujet, les sénateurs. Après « La nation française, un héritage en partage » de leur président Gérard Larcher, après l’impayable rapport de la commission d’enquête sur « la perte des repères républicains à l’école », ils repartent en guerre pour la troisième fois en quelques mois contre leurs moulins à vent préférés, avec une proposition de loi présentée par Jacques Grosperrin président (les Républicains) de ladite commission, proposition « visant à renforcer les repères... [Lire la suite]
09 juillet 2015

A la chasse au terrorisme, le Sénat accouche du projet éducatif de l'UMP

Récapitulons : dans la foulée des attentats de janvier, le Sénat avait donc décrété la formation d’une commission d’enquête portant non pas, comme la chose aurait été légitime, sur les attentats eux-mêmes et leurs multiples imbrications mais sur la responsabilité imputée à l’école et au système éducatif dans son ensemble, suite aux ratés rencontrés dans quelques établissements au cours d’une bien malencontreuse minute de silence. « De fait, pour nos représentants politiques – écrit le collectif Aggiornamento – les... [Lire la suite]