29 janvier 2013

Les rythmes scolaires contre l'histoire de France

Réforme des rythmes scolaires ? Ou plutôt tempête dans un verre d’eau ? Ce qui devait être une mesure phare de la loi d’orientation a surtout donné lieu à une très médiatique dénonciation du « corporatisme » supposé des enseignants, une campagne dont la virulence contraste curieusement avec la portée réelle de la réforme en question. Une mention toute spéciale sera attribuée au Monde (22/01/2013) pour son fracassant éditorial sur le « lamentable corporatisme étriqué » des profs, ces égoïstes jouant leur... [Lire la suite]
06 décembre 2012

Loi d'orientation : circulez, il n'y a rien à voir

63 pages pour rien mais ce n’est pas une surprise. On savait depuis plusieurs mois que la timidité du PS en matière éducative, comme en toutes choses, d’ailleurs (exception faite de ND des Landes et des Roms), empêcherait la refondation de l’école d’aboutir. La publication du projet de loi d’orientation confirme que l’école des prochaines années ne sera en rien différente de celle d’aujourd’hui. Rien sur les programmes, sinon le retour d’un conseil national des programmes aux prérogatives limitées, une grande incertitude sur la... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 09:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
17 octobre 2012

Refondation : les failles du primaire ou celles du collège ?

Une fois n’est pas coutume, je dirai quelques mots de mes propres élèves, ceux de sixième plus précisément. Six semaines après la rentrée, je commence à les connaître, autant qu’on puisse le faire en 50 minutes de cours. Et ce qu’ils m’ont montré n’est pas à vrai dire une surprise : ils savent lire et écrire, même si l’écriture pose problème à quelques-uns, ils savent tenir un cahier et la discipline scolaire ne semble pas leur poser de problème particulier. Sans surprise, non plus, la difficulté rencontrée par beaucoup d’entre eux... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 octobre 2012

Il paraît qu'on refonde

Je sais bien qu’un discours présidentiel n’est pas une loi d’orientation mais Hollande, en présentant aujourd’hui ses choix en matière éducative, pouvait difficilement faire pire en matière de non-choix… ce qui est quand même un choix. Rien sur les programmes, rien sur le secondaire, ni même sur l’école élémentaire, pas grand-chose sur les rythmes scolaires et l’on n’en sait toujours pas plus sur la formation des enseignants. Par contre, une tirade boursouflée sur les bienfaits de la morale laïque. Des dix années de droite, la... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 20:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
05 octobre 2012

Le Figaro et l'histoire à l'école : une tentative de subversion

La prochaine loi d’orientation censée permettre une « refondation » de l’école s’accompagnera de l’élaboration de nouveaux programmes scolaires. En toute logique, l’écriture des programmes d’histoire – il s’agit en gros, de choisir entre les périodes, le thématiques, de définir des priorités - devrait revenir à des enseignants, des historiens, des didacticiens, des pédagogues, compétents et donc légitimes à un titre ou à un autre, pour définir ce qui doit être enseigné. Encore faudra-t-il que l’autorité politique qui, en la... [Lire la suite]
30 septembre 2012

Programmes de lycée, harkis aux programmes : l'histoire sous influence

On croyait la chose entendue : après les oukases, les coups de force, les annonces à répétition de l’époque Sarkozy, le dialogue, le respect des partenaires devaient reprendre leurs droits en matière éducative, notamment dans le cadre de la consultation nationale en vue d’une hypothétique « refondation » de l’école. De bonnes intentions qui n’auront guère franchi le mois de la rentrée. Immanquablement, c’est l’enseignement de l’histoire qui semble faire les frais de la précipitation gouvernementale. Après la décision,... [Lire la suite]
07 septembre 2012

Refondation : la faute au primaire ou au secondaire ?

Une rentrée, la mienne, terminée. Des conditions matérielles pas meilleures que les années précédentes, peut-être même pires, au moins dans mon collège, avec des effectifs de 31 élèves en 6e et des enseignements non assurés, qui se traduisent, toujours dans mon cas, par des heures supplémentaires non demandées et, dans les faits, difficiles à refuser. Mais tout cela n’est pas bien grave, la presse se montrant d’ailleurs bien davantage intéressée par le thème de la morale laïque lancé par le ministre au même moment, mais ce n’est... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 août 2012

Sortir de l'histoire de France

C’est la tradition : chaque année, à pareille époque, une bruyante campagne est lancée contre l’enseignement de l’histoire, avec le support indéfectible du Figaro (24/08/2012). Toujours racoleuse – « Qui veut casser l’histoire de France ?» - elle mêle des préoccupations idéologiques fortes, une réelle méconnaissance du sujet, une bonne dose de mauvaise foi mais aussi des intérêts commerciaux bien pensés. La critique du système éducatif, c’est aussi un marché. Relever les contrevérités qui s’affichent à chaque ligne ou... [Lire la suite]
28 août 2012

"Vague brune sur l'histoire de France"

Comme chaque année en période de rentrée, le Figaro relance sa campagne sur le thème : « on n’apprend plus l’histoire de France à vos enfants ». Avec toujours les mêmes arguments éculés mais aussi beaucoup d’arrière-pensées.La réaction d’Aggiornamento : « Ceux qui souhaitent réintroduire les valeurs nationalistes et chrétiennes à l’école continuent de mentir sur la manière dont l’histoire est enseignée aux enfants. A la rentrée 2010 déjà, puis en 2011 jour pour jour, Dimitri Casali attaquait les nouveaux... [Lire la suite]
20 août 2012

Aphg + sénateurs = zéro pointé

Et l’on ne nous en avait rien dit ? Soyons reconnaissant à l’Aphg de dévoiler les noirs desseins du ministre : figurez-vous qu’à la rentrée, l’horaire imparti en collège à l’enseignement de l’histoire-géographie se voit réduit de façon drastique. Ainsi, en classes de 5e et 4e, avec une seule heure d’histoire hebdomadaire, les enseignants seront tenus de traiter toute la période courant de Charlemagne à 1914. Sur son site, l’Aphg mentionne les questions écrites laissées au ministre par deux sénateurs/sénatrices socialistes,... [Lire la suite]