09 novembre 2005

Les gamins au turbin

L’ échec scolaire, c’est donc un délit et l’élève en situation d’échec scolaire est un délinquant. C’est en quelque sorte le sens du message que le gouvernement vient de faire passer en amalgamant dans une même problématique la question de l’école et celle des violences en banlieue. La cause première de tous les maux, ce ne sont pas la ségrégation sociale, le chômage, l’avenir sans avenir, les provocations policières, le racisme de plus en plus ouvert de la société française, c’est d’abord l’école et, cela va de soi, le collège... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2005

Un enseignement véritablement libre

Il y a quelque chose de dérisoire dans la levée de boucliers, les appels à la guerre civile – on n’ose pas dire à la guerre sainte – qui ont accompagné, il y a quelques semaines la visite du ministre de l’Education à un collège privé. Dans l’enseignement dit « privé » – j’entends sous contrat d’association – il n’y a guère que les locaux qui le soient réellement. Même si le choix des enseignants y relève de la responsabilité du chef d’établissement, tout le reste, les programmes, les méthodes d’enseignement, les examens et... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 septembre 2005

La pédagogie plutôt que l'armée

L'actualité étant ce qu'elle est on fait remonter ici un texte déjà posté dans "Journal d'école" le 22 juillet dernier. Dernière lubie du pouvoir pour tenter de remédier au chômage des jeunes : le service militaire adapté (SMA). Des volontaires de 18 à 21 ans recevraient donc dans des casernes désaffectées une formation débouchant sur un emploi. On rêve ! Tout cela serait assuré par d’anciens militaires rémunérés (leur retraite ne leur suffit pas ?) mais aussi par des enseignants détachés de l’Education... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 septembre 2005

Les bonnes vieilles méthodes qui ne font plus leurs preuves

« Etablissements bien tenus, calmes, circulation des élèves contrôlée ...parfois même par des dispositifs de surveillance par caméra...des chefs d’établissements qui ne laissent rien passer...les sanctions sont administrées avec fermeté...les redoublements généralisés etc ». Le rapport de l’Inspection générale (paru en juillet 2005) dont sont tirées ces lignes, montre que, depuis la fin des années 90, l’académie de Versailles s’est lancée sans état d’âme apparent dans une politique de tolérance zéro et de rétablissement des bonnes... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 septembre 2005

Révolution pour l'évaluation

« Au niveau national, la culture de l’évaluation tarde à s’enraciner (...). La conversion de toute évaluation en note et (...) le compactage en note moyenne par discipline sur le bulletin trimestriel de toutes les notes obtenues par l’élève au cours du trimestre (...) réduisent considérablement la précision de l’analyse des acquis et des manques (...). Le culte de la moyenne, spécificité française, empêche une estimation fine des compétences et des acquis... ». Subversif, n’est-ce pas ? Qui sont les dangereux pédagogues... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 12:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 septembre 2005

Les enfants et internet : la France à l'école de la Chine

On n’est pas vraiment surpris : le gouvernement veut réglementer internet. Bien sûr, avec de bons sentiments, au nom de la protection de l’enfance. Peu lui chaut, à ce gouvernement, que les enfants passent bien davantage de temps devant les écrans de télés que devant un écran d’ordinateur ; nos dirigeants ne vont quand même pas mettre des bâtons dans les roues à des responsables de chaînes, notoirement connus pour leur complicité avec le pouvoir en place, quand bien même ce dernier ne les a pas directement nommés. TF1, M6, France 2 et... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2005

Le mauvais élève et le gentil docteur

Parents, attention ! Votre enfant a séché un cours l’année dernière ? Votre enfant a encore fait cinq fautes à sa dictée ? Votre enfant ne connaît pas ses tables de multiplication ?  Votre enfant est timide ? Ou, au contraire, il s’est mis en colère ? Tremblez, parents, votre enfant est un futur délinquant. La solution : le dépistage dès l’âge de trois ans par le corps médical qui, à l’aide d’une petite piqure ou de la pilule bien choisie, saura remettre le futur criminel dans le droit chemin. En attendant – au rythme où nous... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2005

Répression à l'école : efficacité limitée

De tous les pays d’Europe, l’Angleterre est sans doute celui où le taux d’absentéisme des élèves est le plus élevé : l’an passé, un élève du secondaire sur quatre a séché les cours. Et ceci, malgré les 900 millions de livres dépensés par le gouvernement pour y faire face et malgré, également, un appareil répressif particulièrement brutal, les parents passibles d’amende et même de prison. Les dernières enquêtes parues montrent que le phénomène continue de progresser. Et si, au lieu de punir encore et toujours, on s’interrogeait sur les... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 septembre 2005

Humiliations

Ce n’est pas nouveau mais c’est bien qu’on en parle de temps en temps. Pierre Merle, sociologue,  revient sur ce qui ressemble à une spécialité éducative bien française : l’humiliation (L’élève humilié, PUF). Oh certes, c’est moins voyant qu’autrefois – quoique les coups et les brimades n’aient pas disparu des écoles – mais les violences verbales, les attitudes désobligeantes, les vexations habilement calculées, autant de brutalités dont sont la cible des élèves qui, à un titre ou à un autre, posent problème à certains... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 septembre 2005

Quand l'école de la république fait le lit de l'extrême-droite

Attention ! Dans le texte ci-dessous, regardez bien où s'ouvrent et se ferment les guillemets...   L'école d'aujourd'hui est "une machine à produire de l'échec (...) Comme on ne peut obtenir que tous les élèves soient également intelligents, on préfère qu'ils soient tous également ignorants". La faute en incombe aux "pédagogues soixante-huitards. (...) Les professeurs sont devenus des animateurs (...). Des générations entières sont sacrifiées (...) la jeunesse est ensauvagée".   L'école devra "réhabiliter les notions... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]