31 mai 2014

Les jeunes et le vote Fn : quelle responsabilité pour l'école ?

30 % des jeunes auraient donc voté Front national aux européennes ? La présentation spécieuse des résultats électoraux, basée sur des pourcentages de votants et non des électeurs dans leur ensemble, n’en a pas fini de faire des dégâts, autant par l’image qu’elle contribue à populariser – celle d’un parti politique recueillant les suffrages massifs d’un vote contestataire – que par les analyses approximatives qu’elle entretient comme à plaisir. Cependant et même si, compte tenu de l’abstention massive des jeunes, il n’y a pas plus... [Lire la suite]
26 mai 2014

Demain, à l'école, on décroche le drapeau tricolore

Dans Libé ce soir, l’annonce par un chroniqueur qu’ « un Français sur quatre » aurait voté FN. Je ne suis ni journaliste ni politologue mais je sais au moins compter : avec 25 % des suffrages exprimés et compte tenu de l’abstention, ce sont 12 % des électeurs qui ont voté FN, soit environ 5 millions d’électeurs : sur un total de 46 millions d’électeurs et 65 millions de Français, on est encore loin d’un Français sur quatre. Il y a quand même matière à s’interroger sur l’incapacité manifestée ces dernières... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 00:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mai 2014

Pas seulement une histoire de jupe

On aurait pu en rire, de ces mines affolées, de ces discours frénétiques qui ont accompagné l’initiative de quelques lycéens nantais engagés contre la discrimination. Mais la pantalonnade à laquelle elle a donné lieu en dit long sur la déliquescence du débat public. L’Education nationale aurait donc demandé aux élèves d’arriver vendredi en jupe à leur lycée ? Que Le Figaro ait cru bon faire ses gros titres sur une information inventée de toutes pièces est bien dans la ligne de ce journal mais qu’un ministre de l’EN ait été tenu,... [Lire la suite]
Posté par B Girard à 20:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
12 mai 2014

Avec l'éducation à la défense, la culture de guerre devient matière d'examen

C’est peu dire que l’intervention militaire de la France au Mali n’a guère suscité jusqu’à présent l’unanimité : un peu partout dans la communauté internationale, des voix autorisées ou des autorités officielles, de nombreux  médias également, font régulièrement part de leurs plus vives réserves sur une opération décidée sans guère de précautions par un chef d’état auquel la constitution française accorde en la matière des droits exorbitants. Une réprobation qui va de soi, dira-t-on, au seul regard de la liberté... [Lire la suite]